Des ex­per­tises au coeur de l’en­quête

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - T.B.

Mal­gré deux au­top­sies, la cause du dé­cès d’Ada­ma Trao­ré reste in­ex­pli­quée. Les deux rap­ports s’ac­cordent sur une pre­mière chose : sa mort se­rait due à un « syn­drome as­phyxique » dont l’ori­gine reste à dé­ter­mi­ner. Se­cond point de conver­gence : au­cune trace de vio­lences sus­cep­tibles d’avoir en­traî­né sa mort n’a été dé­ce­lée. En re­vanche, plu­sieurs contra­dic­tions de­meurent. Dans un pre­mier temps, le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pon­toise, Yves Jan­nier, a in­di­qué que le jeune homme souf­frait d’« une in­fec­tion très grave ». Une dé­cla­ra­tion im­pru­dente puisque le pre­mier lé­giste n’évoque que « des lé­sions d’al­lure in­fec­tieuse ». Les deux mé­de­cins du se­cond col­lège d’ex­perts notent, eux, « l’ab­sence de point d’ap­pel in­fec­tieux sé­vère ». L’état du coeur d’Ada­ma Trao­ré se­ra sans doute dé­ter­mi­nant pour la suite de l’en­quête. Dans le pre­mier rap­port, le lé­giste de l’hôpital Ray­mond-Poin­ca­ré de Garches (Hauts-de-Seine) évoque « un coeur dont le poids se si­tue dans la li­mite su­pé­rieure de la nor­male », ce qu’un exa­men com­plé­men­taire a confir­mé. Or ses confrères de l’Ins­ti­tut mé­di­co-lé­gal de Paris ont re­le­vé une « ab­sence d’ano­ma­lie car­diaque ma­cro­sco­pi­que­ment iden­ti­fiable ». Les deux ex­per­tises rap­pellent qu’il fau­dra at­tendre le ré­sul­tat des ana­lyses ana­to­mo­pa­tho­lo­giques (exa­men des tis­sus) pour en sa­voir plus. Un pre­mier rap­port in­ter­mé­diaire réa­li­sé à Garches évoque une nouvelle piste, celle d’une ma­la­die du muscle car­diaque. « L’exa­men ana­to­mo­pa­tho­lo­gique […] a mis en évi­dence un en­semble lé­sion­nel com­pa­tible avec une car­dio­myo­pa­thie hy­per­tro­phique, qui est po­ten­tiel­le­ment la cause di­recte de la mort », ex­plique son au­teur qui parle d’une pa­tho­lo­gie « sus­cep­tible de don­ner lieu à une mort su­bite par le biais d’un trouble du rythme ». « Ce n’est qu’un rap­port in­ter­mé­diaire qui ne parle que d’une com­pa­ti­bi­li­té », nuance Me Bouz­rou. « Au fi­nal, re­prend le pé­na­liste, les deux au­top­sies confirment qu’Ada­ma Trao­ré est mort par as­phyxie et les dé­cla­ra­tions des gen­darmes in­diquent clai­re­ment qu’il a su­bi une com­pres­sion tho­ra­cique au mo­ment de son in­ter­pel­la­tion. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.