Pau­lin, un gé­nie du meuble

EX­PO­SI­TION. Le Centre Pom­pi­dou consacre une ré­tros­pec­tive ac­ces­sible et lu­dique à l’un des plus grands de­si­gneurs fran­çais du XXe siècle.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - RENAUD BARONIAN

SON NOM ne parle pas for­cé­ment au grand pu­blic, pour­tant il est l’un des de­si­gneurs les plus re­nom­més du XXe siècle. Pierre Pau­lin (19272009) fait l’ob­jet d’une belle ré­tros­pec­tive au Centre Pom­pi­dou. Une ex­po­si­tion très vi­vante, qui per­met d’es­sayer la plu­part de ses meubles : on peut s’as­seoir sur un grand nombre de ses chaises et ca­na­pés pour en tes­ter le confort. Mieux, l’ex­po s’en­ri­chit de films dans les­quels Pau­lin ex­plique l’un des mal­en­ten­dus qui en­tourent son tra­vail : connu pour avoir si­gné des pièces pour plu­sieurs pré­si­dents de la Ré­pu­blique, il n’en a pas moins tou­jours cher­ché à in­ven­ter un de­si­gn pra­tique, simple et beau, à la por­tée de tous.

tous les jours sauf mar­di jus­qu’au 22 août, Centre Pom­pi­dou, Paris IIIe. De 11 € à 14 €. www.cen­tre­pom­pi­dou.fr C’est du­rant la pré­si­dence de Charles de Gaulle que Pau­lin va de­ve­nir une fi­gure ma­jeure du de­si­gn. S’il réa­lise du­rant cette dé­cen­nie quelques pièces pour des ins­ti­tu­tions, no­tam­ment le foyer des ar­tistes de la Mai­son de la ra­dio, il conçoit, pour les par­ti­cu­liers, les meubles qui vont le rendre cé­lèbre dans le monde en­tier : le fau­teuil Mush­room en 1960, le siège em­pi­lable Tongue en 1967. Il les crée avec des ca­rac­té­ris­tiques ré­vo­lu­tion­naires qui vont de­ve­nir sa carte de vi­site : des os­sa­tures en tubes d’acier d’une grande sim­pli­ci­té re­cou­vertes de housses stretch mo­no­blocs sans cou­tures, la­vables, fa­ciles à en­le­ver ou à rem­pla­cer, dans des tis­sus doux au tou­cher et aux cou­leurs par­fois pé­tantes. Fraî­che­ment di­plô­mé de l’école Ca­mon­do, le jeune Pierre Pau­lin ef­fec­tue en 1951 un voyage en Scan­di­na­vie, où il tombe en ad­mi­ra­tion de­vant le tra­vail de maîtres du de­si­gn comme les Fin­lan­dais Saa­ri­nen et Al­var Aal­to. C’est de cette ex­pé­di­tion que lui vien­dra son ins­pi­ra­tion pour un de­si­gn or­ga­nique, aux formes rondes, ins­pi­rées de la na­ture. Dès 1953, il signe ses pre­miers meubles, pour les édi­teurs Tho­net et Meubles TV : une chaise et des fau­teuils. La vi­sion de Pau­lin colle à mer­veille, voire in­fluence les an­nées 1970. Le couple Pom­pi­dou fait ap­pel à ses com­pé­tences dès son ar­ri­vée au pa­lais de l’Ely­sée. Pour eux, il conçoit no­tam­ment la salle à man­ger des ap­par­te­ments pri­vés, do­mi­née par un ex­tra­or­di­naire pla­fond-lustre tout en courbes lu­mi­neuses. Dé­sor­mais tour­né vers le grand pu­blic, Pau­lin com­mence à réa­li­ser des halls d’hôtel, et in­vente un meuble ex­tra­or­di­naire, la ban­quette Am­phis : une struc­ture d’acier à trois ni­veaux re­cou­verte de housses stretch, qui a la par­ti­cu­la­ri­té d’être ex­ten­sible à l’infini. Elle de­vient vite une star du mo­bi­lier : aé­ro­ports, halls d’en­tre­prise ou salles d’at­tente l’adoptent. S’il n’a pas chô­mé sous l’ère Gis­card d’Es­taing, Pau­lin connaît un re­gain d’in­té­rêt sous Fran­çois Mit­ter­rand, qui lui aussi adopte cer­tains de ses meubles, comme l’im­pres­sion­nante table-ca­thé­drale, avant de lui com­man­der son bu­reau de l’Ely­sée. Du­rant les an­nées 1980 et 1990, Pau­lin mul­ti­plie les pro­jets : meubles, lu­mi­naires, sièges de voi­ture, ra­dia­teurs… Puis, à par­tir de 1993, vient le temps des ré­tros­pec­tives dans le monde. Sur­tout, Pau­lin de­meure ac­tif d’une fa­çon par­ti­cu­lière : beau­coup de ses meubles sont sans cesse ré­édi­tés, comme le fau­teuil Mush­room, le siège Tongue ou la ban­quette Am­phis, cer­tains se pa­rant de tis­sus plus adap­tés à notre époque.

1959-1969 : les an­nées de Gaulle 1953-1959 : des dé­buts re­mar­qués 1969-1974 : les an­nées Pom­pi­dou 1981-1996 : les an­nées Mit­ter­rand

Le fau­teuil F560, dit Mush­room (1960).

Le fau­teuil CM170, dit Tri­pode cage (1955).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.