Au mi­lieu du mar­ché aux bes­tiaux

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne) De nos en­voyés spé­ciaux Textes : PIERRE VAVASSEUR Photos : FRÉ­DÉ­RIC DU­GIT

SOUS LE CIEL TAMPONNÉ de ouate dans ses clai­rières de bleu, le pay­sage est un doux en­chaî­ne­ment de val­lons ta­pis­sés des fron­dai­sons de chênes, de bou­leaux et de châ­tai­gniers qui consti­tuent, dans la ré­gion, le gros des troupes ar­bo­ri­coles. Y dé­filent les noms en « ac » qui sont une spé­cia­li­té lo­cale : Cous­sac, Mar­co­gnac, Cam­pa­gnac. Et ce soir, notre cam­ping-car dor­mi­ra au cam­ping du lac.

Mais si les mou­tons sont dans le ciel, ils sont aussi sur le plan­cher des vaches. Car ce lun­di, à Bour­de­las, sur la com­mune de SaintY­rieix — pro­non­cez Saint-Irié —, c’est jour de mar­ché aux bes­tiaux. Ç’au­rait été trop bal­lot de tra­ver­ser les terres de deux pré­si­dents de la Ré­pu­blique qui savent ce que si­gni­fie faire cam­pagne et de ne pas s’y po­ser un ins­tant pour ca­res­ser à notre tour le cul des bêtes. On s’at­tend à une foire d’em­poigne, avec veaux, vaches, co­chons et cou­vées, et ce n’est pas du tout ça.

Di­sons qu’ex­cep­té deux fois l’an, au prin­temps et à l’au­tomne pour les jour­nées de concours, ce n’est plus du tout ça. Sous l’im­mense mar­ché cou­vert inau­gu­ré en 1980, une cin­quan­taine d’agneaux, bre­bis et un so­lide gaillard de bélier qui veille sur la fa­mille ont l’air de faire de la fi­gu­ra­tion. Un peu lé­ger pour un site qui, dans son âge d’or se sou­vient Jean Bref­fy, 83 ans — et seize an­nées du­rant pré­sident du comité des foires —, a pu ac­cueillir près de 3 000 têtes de bé­tail ve­nant mal­gré elles scel­ler leur des­tin.

Pas un mot plus haut que l’autre

Chaque ovin porte un nu­mé­ro gref­fé aux deux oreilles. Le pre­mier chiffre si­gnale l’an­née de nais­sance. Le bélier 30 132 est donc né en 2013. Tout au­tour des en­clos, les éle­veurs et les ache­teurs se pressent sans se pres­ser. On di­rait qu’ils sont ve­nus faire la conver­sa­tion. Pas un mot plus haut que l’autre. « Tout se fait ici de gré à gré », ex­plique Her­vé De­bre­geas, 37 ans, né­go­ciant à Saint-As­tier, à 20 km de Pé­ri­gueux. Veste de toile bleue sur son jean, Her­vé est ve­nu avec sa bé­taillère. Sa seule foire d’em­poigne consiste à at­tra­per l’ani­mal par une patte ou une oreille. Il est jeune, 37 ans, père de deux enfants âgés de 1 et 8 ans. Chez les De­bre­geas, on est dans le métier de­puis quatre gé­né­ra­tions. Les ar­rière-grands-pa­rents com­mer­çaient. Les grands-pa­rents ont ache- té une ferme, et la vie s’est éle­vée comme ça.

Coup d’oeil sur les re­gards. Ils en disent long. Ici, per­sonne ne se laisse tondre la laine sur le dos. Les prix va­rient de 30 à 130 € pour les agneaux. De 50 à 80 € pour un bélier. Pas grand-chose pour une bre­bis de 10 ans. Il y a en­core un mois, les cours cou­raient à l’ef­fon­dre­ment. Au­cune tête à plus de 90 €. Et en­core, c’était bien payé. La rai­son ? Le mau­vais temps. Quand il flotte, le mar­ché prend l’eau. Pas de bar­be­cues en pers­pec­tive. « De toute fa­çon, grom­melle Mi­chel, l’éle­vage ovin se perd. » Mi­chel est re­mon­té comme un cou­cou contre la mon­dia­li­sa­tion, avec une dé­di­cace spéciale à la Nouvelle-Zé­lande. « Leurs gi­gots sont à 8 € le kg en grande sur­face ! » Ajou­tez-y l’exode des campagnes, les pro­prié­tés qui ont em­ma­ga­si­né trop de graisse sous la laine en brou­tant les pe­tites ex­ploi­ta­tions, et faites le compte. « Tout est dé­sta­bi­li­sé. » N’em­pêche, vers 16 h 30, heure de clô­ture de ces en­clos, toutes les bêtes au­ront été ache­tées. On les couve une der­nière fois des yeux. Il ne faut pas trop s’ap­pro­cher, de peur de trop s’at­ta­cher. C’est que c’est sen­sible, ces pe­tites bêtes. Là, nous par­lons de nous.

Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), hier. Les ovins se vendent de gré à gré entre les né­go­ciants, par­mi les­quels Her­vé De­bre­geas (à droite), dont la fa­mille est dans le métier de­puis quatre gé­né­ra­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.