Un havre de paix au coeur de la pi­nède

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Hos­se­gor (Landes) De nos en­voyés spé­ciaux Ka­tia et Pas­cal, va­can­ciers J.V.

SUR LES SIX HECTARES de ce cam­ping d’Hos­se­gor (Landes), la fo­rêt lan­daise a re­pris ses droits. Ici, pas de pis­cine aux to­bog­gans exu­bé­rants, ni de somp­tueux golf mais une pi­nède qui abrite de douillets hé­ber­ge­ments in­so­lites. Ici, le luxe, c’est l’es­pace. Et le si­lence règne en maître.

Pas­cal, mi­li­taire à la re­traite, a dé­ci­dé en 2010, avec son épouse, de faire re­vivre l’an­cien cam­ping de son grand-père : « J’au­rais pu mettre 200 bun­ga­lows les uns der­rière les autres, sou­rit-il. Mais nous ne vou­lions pas de cette agi­ta­tion et j’au­rais dé­truit la fo­rêt. »

A la place, il opte pour la nou­velle ten­dance « glam­ping » — contrac­tion de gla­mour et cam­ping. Sept hé­ber­ge­ments, dont une ca­bane dans les arbres, une tente trans­pa­rente pour voir les étoiles ou des lodges à l’am­biance afri­caine, qu’il i ns­talle l oin l es uns des autres et qu’il équipe avec toi­lettes, salle de b a i ns , f r i g o . Et sur­tout, sur chaque ter­rasse, un spa pri­va­tif dans le­quel on peut s’im­mer­ger un verre de cham­pagne à la main « pour per­mettre aux clients de rê­ver », ajoute-t-il.

Une luxueuse s im­pli­ci­té qui a un prix : 165 € par nuit au mi­ni- mum. « C’est sou­vent com­plet, as­sure le pro­prié­taire. Les clients viennent une nuit l’an­née et pour plu­sieurs jours, voire une se­maine, pen­dant les va­cances. Ils ont par­fois peu d’ar­gent mais font le sa­cri­fice pour vivre cette ex­pé­rience. »

Co­rinne et Jé­rôme, de Lyon, posent tout j uste leurs va­lises dans leur ca­bane per­chée dans les bois. Ils y pas­se­ront une se­maine. « Nous al­lons prendre une douche et glis­ser dans le spa », sou­rit la mère de fa­mille. « Ce­la cor­res­pond à ce que l’on cher­chait, pour­suivent les deux cadres chez Hew­lett-Pa­ckard. On au­rait pu choi­sir un hô­tel cinq étoiles. Mais nous avons eu une an­née dif­fi­cile et avions en­vie de dé­pay­se­ment, de calme. »

A quelques pas de là, Xa­vier et Na­tha­lie, eux, pro­fitent des rayons de so­leil sur la ter­rasse de leur lodge : « C’est la tente Out of Afri­ca !» s’amuse le pre­mier, chef d’en­tre­prise. Le couple vient pour la deuxième an­née consé­cu­tive : « Le lieu est loin des sen­tiers bat­tus, calme et apai­sant », ex­plique le couple. « Un peu comme un re­tour aux sources. On marche pieds nus. Le lo­ge­ment est simple avec le confort né­ces­saire, se ré­jouit Na­tha­lie en mon­trant le lit à bal­da­quin, le lave-vais­selle et la salle de bains. Avec l’am­biance tout en bois, on a l’im­pres­sion de prendre une douche dans la fo­rêt… En deux jours, on dé­croche com­plè­te­ment. » Ka­tia et Pas­cal en sont eux à leur troi­sième sé­jour. Ils pas­se­ront quinze jours dans la se­conde tente : « Ailleurs, le rythme est dic­té par les ani­ma­tions ou les ho­raires du res­tau­rant. Ici, on peut ra­len­tir, sen­tir le temps pas­ser. Et quelle que soit l’heure, lire un livre sans être dé­ran­gé », ex­pliquent-ils. « Evi­dem­ment, ce­la cor­res­pond à une nou­velle étape de notre vie, pour­suit Pas­cal. Nous avons fait les clubs de va­cances quand les en­fants ve­naient. Main­te­nant qu’ils sont plus grands, nous pou­vons ve­nir en pleine na­ture, ou­blier la cen­tri­fu­geuse du quo­ti­dien. »

« Ici, on peut ra­len­tir, sen­tir le temps pas­ser, lire sans être dé­ran­gé »

Do­maine de la ber­ge­rie, Ro­que­brune (Var). Pal­miers, to­bog­gans, et bas­sins bleu la­gon… Ces équi­pe­ments ne sont plus l’apa­nage des com­plexes hô­te­liers de luxe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.