Où sont pas­sés les Amé­ri­cains cet été ?

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Phi­lippe Maud’hui, porte-pa­role d’Atout France BÉRANGÈRE LEPETIT

« QUAND ILS VOIENT de chez eux la France à la té­lé, tout est cas­sé, tout le monde est en grève dans les aé­ro­ports, on ne ra­masse plus les pou­belles. Sans par­ler des at­ten­tats. Les Ja­po­nais et l es Amé­ri­cains nous fuient. » Le constat de Laurent Duc, pa­tron d’un hô­tel près de l’aé­ro­port de Lyon et res­pon­sable à l’Umih, syn­di­cat ma­jo­ri­taire chez les hô­te­liers, est sans ap­pel. Du Mont-SaintMi­chel (lire ci-des­sous) aux plages de la Côte d’Azur en pas­sant par Pa­ris, cet été, par­tout, les pro­fes­sion­nels du tourisme, in­quiets, dressent le même constat. Si les Fran­çais, les Belges et les Es­pa­gnols conti­nuent à rem­plir nos cam­pings, hô­tels et res­tau­rants, no­tam­ment dans le Sud et en Bre­tagne, la clien­tèle asia­tique, sur­tout les Ja­po­nais, et les Amé­ri­cains manquent à l’ap­pel. Les zones les plus tou­chées sont Pa­ris (où l’ab­sence de tou­ristes étran­gers s’est no­tam­ment fait sen­tir sur les soldes d’été, dont le bi­lan est mi­ti­gé) et sa proche ban­lieue, mais aus­si la Nor­man­die et, dans une moindre me­sure, la ré­gion des châ­teaux de la Loire.

Au­cun bi­lan of­fi­ciel sur les chiffres de fré­quen­ta­tion en juillet n’a en­core été éta­bli par le se­cré­ta­riat d’Etat char­gé du Tourisme mais, du cô­té d’Atout France, l’agence de l’Etat char­gée de la pro­mo­tion du tourisme dans l’Hexa­gone, on évoque pru­dem­ment un re­cul de 6 % du nombre de tou­ristes amé­ri­cains par rap­port à l’an­née der­nière en juillet. Autres chiffres : après l’at­ten­tat de Nice du 1 4 J ui l l e t ( 8 4 morts) , For­wardKeys, ca­bi­net d’ana­lyses ba­sé en Es­pagne ayant ac­cès à une base de don­nées de plus 200 000 agences de voyages dans le monde, chif­frait à 9,4 % la baisse du nombre d’ar­ri­vées de tou­ristes dans la ca­pi­tale de la Ri­vie­ra par rap­port à 2015. Plus lar­ge­ment, ce ca­bi­net es­time que, sur cette même pé­riode, les va­can­ciers étran­gers étaient 8,8 % moins nom­breux dans toute la France. « Les Eu­ro­péens ré­sistent, mais la clien­tèle étran­gère loin­taine, no­tam­ment les tou­ristes ve­nus des Etats-Unis, l es Ca­na­diens, les Ja­po­nais et les Bré­si­liens sont moins nom­breux, constate Phi­lippe Maud’hui, porte-pa­role d’Atout France, qui se re­fuse pour au­tant à tout ca­tas­tro­phisme. Même si l’im­pact éco­no­mique peut être im­por­tant car cette clien­tèle est l’une de celles qui dé­pensent le plus d’ar­gent lors de leurs sé­jours en France. » En ef­fet, tan­dis que deux tiers des Fran­çais dorment chez des amis ou dans la fa­mille pen­dant leurs va­cances en France, les tou­ristes étran­gers sont, au contraire, plus de 60 % à pri­vi­lé­gier les hô­tels… Et ils sont aus­si plus nom­breux à man­ger au res­tau­rant. En clair, un Ja­po­nais en va­cances en France va consom­mer beau­coup plus qu’un Fran­çais ou qu’un Al­le­mand. « Mis à part la bouf­fée d’oxy­gène de l’Eu­ro 2016, la sai­son tou­ris­tique res­semble cette an­née à une course d’obs­tacles », re­con­naît Phi­lippe Maud’hui.

Par­mi les sites qui souffrent le plus, le Louvre, à Pa­ris, le châ­teau de Ver­sailles, mais aus­si des des­ti­na- tions réa­li­sables à la jour­née en ve­nant de Pa­ris, comme Gi­ver­ny (Eure), où ré­si­da le peintre Claude Mo­net, la r é g i on de Bl oi s ( Loi r - e t - Cher), le Mont-Saint-Mi­chel (Manche).

A Cham­bord, l’un des châ­teaux les plus vi­si­tés en France, le di­rec­teur gé­nér a l de l ’ é t a bl i s s e ment, J e a n d’Haus­son­ville, évoque une baisse gé­né­rale de fré­quen­ta­tion de 6 % et un re­cul de 20 % pour la clien­tèle ja­po­naise. Une si­tua­tion com­pa­rable, se­lon lui, à celle de 2001, lors des at­ten­tats du 11 Sep­tembre à New York. « Chez nous, c’est du ja­mais-vu, s’alarme Gilles Go­hier, PDG du groupe les Portes du Mont-Saint-Mi­chel (quatre hô­tels et cinq res­tau­rants). On va être obli­gés de fer­mer cer­tains hô­tels l’hi­ver pro­chain, de mettre des sa­la­riés au chô­mage par­tiel. Ce n’est pas un flé­chis­se­ment, c’est un mar­ché qui s’ef­fondre. »

« La sai­son tou­ris­tique res­semble cette an­née à une course d’obs­tacles »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.