Sar­ko­zy bous­cule la ren­trée de Jup­pé et de Fillon

PRIMAIRE. Le cam­pus des Jeunes Ré­pu­bli­cains va être avan­cé à la fin août, et ser­vir de tri­bune à l’an­cien chef de l’Etat, au mo­ment où ses ad­ver­saires lan­ce­ront leurs cam­pagnes.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Un conseiller de Ni­co­las Sar­ko­zy CHARLES SAPIN

LE DER­NIER WEEK-END d’août de­vait mar­quer la ren­trée politique d’Alain Jup­pé et de Fran­çois Fillon. A Cha­tou (Yve­lines) le sa­me­di 27 pour le maire de Bor­deaux, et le di­manche 28 à Sa­blé-sur-Sarthe (Sarthe) pour le dé­pu­té de Pa­ris. Mais Ni­co­las Sar­ko­zy ne vou­lait sans doute pas voir ses concur­rents s’ar­ro­ger les re­tom­bées mé­dia­tiques de ces deux jours à trois mois de la primaire. Pas en­core can­di­dat, mais tou­jours pa­tron du par­ti les Ré­pu­bli­cains, l’an­cien chef de l’Etat a trou­vé le moyen de s’in­vi­ter dans la par­tie.

Ori­gi­nel­le­ment pré­vu le 3 sep­tembre à Mar­seille, le cam­pus na­tio­nal des Jeunes Ré­pu­bli­cains — où les sar­ko­zystes sont sur­re­pré­sen­tés — doit en ef­fet être avan­cé aux 27 et 28 août, au Tou­quet (Pas-de-Ca­lais). Dans la ville du très sar­ko­zyste Da­niel Fas­quelle. « Nous sommes contraints d’an­nu­ler le ren­dez-vous de Mar­seille pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, on ne veut prendre au­cun risque, jus­ti­fie le pa­tron des Jeunes Ré­pu­bli­cains et proche de Sar­ko­zy, Geof­frey Car­val­hin­ho. Un cam­pus ré­gio­nal de­vait jus­te­ment se te­nir au Tou­quet, il est ap­pa­ru tout na­tu­rel de s’y ra­battre. Laurent Wau­quiez, Eric Woerth et Xa­vier Bertrand ont d’ailleurs confir­mé leur pré­sence. »

Le jeune sar­ko­zyste fait peu de mys­tère quant à la pré­sence de son cham­pion : « Il ne nous a ja­mais fait dé­faut ! » Sauf que, sta­tuts obligent, fin août, ce n’est plus avec la cas­quette de pr é s i dent de par­ti que Sar­ko­zy se ren­dra au ras­sem­ble­ment, mais bien avec celle de can­di­dat dé­cla­ré.

« C’est pro­fon­dé­ment scan­da­leux ! s’in­digne le pa­tron des Jeunes avec Jup­pé, Matthieu El­ler­bach. En­core une fois, Ni­co­las Sar­ko­zy donne dans la confu­sion des genres et mé­lange moyens du par­ti et des­seins du can­di­dat. Mo­ra­le­ment, c’est très dis­cu­table. » La garde rap­pro­chée de Fran­çois Fillon dé­nonce un té­les­co­page « pas très ami­cal. » « Les Fran­çais en ont marre, de ce genre d’agi­ta­tion », s’agace le dé­pu­té Jean-Fran­çois La­mour.

Dans l’en­tou­rage de l’an­cien chef de l’Etat, on dé­ment toute im­pli­ca­tion. « On n’est en au­cun cas re­spon- sables de ça, as­sure un conseiller de Ni­co­las Sar­ko­zy. Il n’y a au­cune vo­lon­té de sa­bor­der quoi que ce soit, ça se­rait gro­tesque… » Même s’il n’est pas ques­tion de dé­men­tir la ve­nue du fu­tur can­di­dat au Tou­quet. Même to­na­li­té chez les Jeunes Ré­pu­bli­cains, qui ba­layent tout soup­çon de ma­noeuvre politique : « Ce n’est ab­so­lu­ment pas par­ti­san. Fran­çois Fillon peut tout à fait ve­nir sa­me­di, comme Jup­pé di­manche », ose sans rire Geof­frey Car­val­hin­ho.

Bien su­pé­rieur aux an­nées pré­cé­dentes, le bud­get du cam­pus en dit long sur la vo­lon­té du par­ti de faire de l’évé­ne­ment un ren­dez-vous in- contour­nable. Une en­ve­loppe de 100 000 € a été dé­blo­quée pour son or­ga­ni­sa­tion, quand l’an­née der­nière le par­ti n’avait par­ti­ci­pé qu’à hau­teur de 15 000 € au coût glo­bal du ras­sem­ble­ment, es­ti­mé à 50 000 €.

Lors de son édi­tion 2015, le cam­pus des JR avait dé­jà don­né lieu à une passe d’armes entre Jup­pé et Sar­ko­zy. Le maire de Bor­deaux y avait fait une ap­pa­ri­tion sur­prise avant de s’éclip­ser peu avant le dis­cours de l’an­cien pré­sident. Ce que l’in­té­res­sé avait peu goû­té. Cette an­née, c’est lui qui veut sur­prendre.

« Il n’y a au­cune vo­lon­té de sa­bor­der quoi que ce soit, ça se­rait gro­tesque… »

@csa­pin

C’est un Ni­co­las Sar­ko­zy tout fraî­che­ment can­di­dat à la primaire qui de­vrait s’ex­pri­mer lors du cam­pus des Jeunes Ré­pu­bli­cains au Tou­quet (Pas-de-Ca­lais). Et ain­si oc­cu­per le ter­rain mé­dia­tique alors qu’Alain Jup­pé et Fran­çois Fillon fe­ront leur ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.