La nou­velle charge d’Er­do­gan

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE -

LE PRÉ­SIDENT TURC Re­cep Tayyip Er­do­gan a ac­cu­sé hier les pays oc­ci­den­taux de sou­te­nir le ter­ro­risme et les put­schistes qui ont failli le ren­ver­ser. « Ceux que nous ima­gi­nions être nos amis prennent le par­ti des put­schistes et des ter­ro­ristes », a-t-il lan­cé lors d’un fo­rum éco­no­mique à An­ka­ra. Une ré­ponse aux cri­tiques des Etats-Unis et de l’Eu­rope sur l’am­pleur des purges après le putsch ra­té du 15 juillet. An­ka­ra ac­cuse le pré­di­ca­teur Fe­thul­lah Gü­len, en exil aux Etats-Unis, d’être le cer­veau du coup d’Etat, ce que l’in­té­res­sé dé­ment. Le chef de l’Etat turc s’est par ailleurs in­sur­gé contre la dé­ci­sion des au­to­ri­tés al­le­mandes de lui in­ter­dire de s’adres­ser par vidéo à ses par­ti­sans ras­sem­blés di­manche der­nier à Co­logne.

La purge lan­cée de­puis le putsch ra­té a ga­gné hier l’un des der­niers sec­teurs qui sem­blaient épar­gnés, la san­té, avec des man­dats d’ar­rêt contre 98 membres du per­son­nel d’un hô­pi­tal mi­li­taire d’An­ka­ra.

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.