« On n’a pas l’im­pres­sion d’être aux Jeux »

Foot­ball fé­mi­nin. Ma­rie-Laure De­lie,

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Pro­pos re­cueillis par JÉ­RÉ­MIE PAVLOVIC

3 HEURES SUR FRANCE 4 ET CA­NAL + SPORT

CETTE NUIT, l’équipe de France fé­mi­nine dé­mar­re­ra son tour­noi olym­pique par un match face à la Co­lom­bie. La Pa­ri­sienne Ma­rie-Laure De­lie, 28 ans, se confie sur l’état d’es­prit du groupe, ses am­bi­tions et l’am­biance au Bré­sil. C’est le grand jour, ce­lui du dé­but de Jeux. Com­ment l’abor­dez-vous ? MA­RIE-LAURE DE­LIE. Nous sommes im­pa­tientes de com­men­cer. On tra­vaille dur de­puis plus d’un mois pour être prêtes, alors l’ex­ci­ta­tion monte. D’au­tant qu’il est pri­mor­dial de soi­gner notre en­trée dans la com­pé­ti­tion. On est sûres de nos forces, concen­trées à 100 % et on a à coeur de bien faire. Avec quelles am­bi­tions dé­mar­rez-vous le tour­noi ? On rêve évi­dem­ment de l’or. Mais ce se­rait dé­jà gé­nial de pas­ser les de­mi­fi­nales après toutes celles que l’on a per­dues. Il est temps de fran­chir le cap. Donc on es­père al­ler au moins en fi­nale, et pour­quoi pas rem­por­ter le titre.

« On a ti­ré les le­çons du pas­sé »

L’équipe de France fé­mi­nine, 3e au clas­se­ment Fi­fa, n’est ja­mais mon­tée sur un po­dium in­ter­na­tio­nal. Pour­quoi se­rait-ce la bonne an­née ? Parce qu’on a ti­ré les le­çons du pas­sé. Nous avons pré­pa­ré l’échéance avec beau­coup de sé­rieux. En plus, ce se­ront les der­niers matchs de cer­taines, comme Loui­sa Ne­cib, ce qui nous mo­tive en­core da­van­tage. Ce se­rait vrai­ment l’abou­tis­se­ment du tra­vail de toute une gé­né­ra­tion. N’est-ce pas dé­rou­tant de dis­pu­ter votre pre­mier match avant le dé­but of­fi­ciel des JO ? C’était dé­jà le cas à Londres, on a l’ha­bi­tude. Le foot est un peu à part. Mais c’est nor­mal, puis­qu’on joue tous les trois jours. Nous sommes sim­ple­ment dé­çues de ne pas pou­voir prendre part à la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture. Ce sont des évé­ne­ments qu’on a en­vie de vivre, qui font rê­ver. Mais bon, si on par­ti­cipe à celle de clô­ture avec une mé­daille au­tour du cou, nous se­rons ra­vies. Vous êtes ba­sées à 400 km au nord de Rio de Ja­nei­ro. Com­ment le vi­vez-vous ? C’est une am­biance par­ti­cu­lière. On n’a pas l’im­pres­sion d’être aux JO puis­qu’on est à la fois à l’écart du vil­lage olym­pique, de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture et qu’on com­mence à jouer avant le dé­but of­fi­ciel des Jeux. C’est dom­mage, mais on est fo­ca­li­sées sur nous-mêmes et sur nos ré­sul­tats. C’est le plus im­por­tant. Après la fi­nale de l’Eu­ro des Bleus et les deux titres eu­ro­péens des équipes de jeunes, vous êtes presque obli­gées d’as­su­rer… Ça nous mo­tive ! On a aus­si en­vie de briller, de les imi­ter. Mais on reste concen­trées sur notre com­pé­ti­tion. Si on par­ve­nait à at­teindre la fi­nale, voire à rem­por­ter l’or, ce se­rait une an­née fan­tas­tique pour le foot­ball fran­çais. Jeux olym­piques. Groupe G. 1er match cette nuit à 3 heures du ma­tin. France : Sa­rah Bou­had­di - Jes­si­ca Houa­ra, Griedge Mbock Ba­thy Nka, Wen­die Re­nard (cap.), Amel Ma­j­ri - Aman­dine Hen­ry, Loui­sa Ne­cib, Elise Bus­sa­glia, Ca­mille Abi­ly - Ka­di­dia­tou Dia­ni, Eu­gé­nie Le Som­mer. Sé­lec­tion­neur : Phi­lippe Ber­ge­rôo

Ma­rie-Laure De­lie et la France ai­me­raient cette fois pas­ser le cap des de­mi-fi­nales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.