Ici, c’est la plage à la mon­tagne

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Cham­bon-sur-Lac (Creuse) De nos en­voyés spé­ciaux Textes : PIERRE VAVASSEUR Pho­tos : FRÉDÉRIC DU­GIT

POUR­QUOI SE PRIVER de la beau­té quand elle offre, en France, tant de mi­roirs que sont ses lacs ? A dé­faut de s’y mi­rer, le temps nous manque, au­tant faire cha­pe­let de leurs re­flets. Ce­lui que nous avons quit­té au cam­ping mu­ni­ci­pal d’Ar­feuille, à Saint-Yrieix en Haute-Vienne, mé­rite bien un peu de pu­bli­ci­té. Ce n’est pas tous les jours qu’on dort au pa­ra­dis. Il nous en­ga­geait à re­nou­ve­ler l’ex­pé­rience. Une bonne âme à qui nous confions cette belle adresse s’en­flamme. « Fi­lez dans la Creuse, à Cham­bon ! nous in­time-t-elle comme s’il y avait le feu au lac. J’y passe mes étés. Là­bas, c’est la plage à la mon­tagne. Les gens sont heu­reux et calmes. Le luxe n’est pas oné­reux, et la vo­lup­té as­su­rée. » Elle parle chas­te­ment du bon­heur en fa­mille.

Nous quit­tons Ar­feuille, et en route pour les vol­cans de l’Au­vergne. Nous re­fer­mons le ri­deau de Tulle, pas­sons le pla­teau de Mille­vaches parce qu’on le vaut bien et dé­tis­sons la route d’Au­bus­son, du puy de San­cy au col de la Croix-Mo­rand. Au fond, le bleu des monts du Mas­sif cen­tral cou­si- ne avec le ciel. C’est aqua­relle à tous les étages. Le vil­lage au pied de la der­nière route s’ap­pelle La­queuille. Ça se pré­sente bien. Mon­tée, des­cente, vi­rages et pins.

Une brise ra­fraî­chit le so­leil

Voi­ci Cham­bon-sur-Lac qui gré­sille d’étin­celles entre ses plages de sable. Dans l’an­neau des berges, le dé­cor se pré­lasse en sou­plesse, en on­du­la­tions boi­sées mais aux pentes suf­fi­sam­ment char­pen­tées pour in­vi­ter les cy­clistes à pas­ser le plus pe­tit bra­quet. Là-haut sur la non-mon­tagne, c’est le royaume des ané­mones pul­sa­tilles, des lys mar­ta­gon et de la gen­tiane prin­ta­nière. On a le sen­ti­ment que c’est le prin­temps en été. Une pe­tite brise po­lie ra­fraî­chit le so­leil. Da­vid Foen­ki­nos au­rait pu y écrire sa « Dé­li­ca­tesse ».

Cô­té Mu­rol, sur l’autre rive, l’Au­berge de la plage fait ter­rasse. Avant, l’en­droit s’ap­pe­lait la Ni­chette. A l’en­trée, une pho­to montre l’en­droit dans les an­nées 1950, avec ses ca­bines de bain ali­gnées ser­rées. Pour ga­gner ces berges, il suf­fit de pas­ser un mo­deste pont de bois. Des pê­cheurs so­li­taires jettent leur perche sur le sandre et le gar­don. Nous voi­ci sur le sable. Nous na­vi­guons d’om­brelle en pa­ra­sol. Cette fa­mille de six en­fants vient d’An­to­ny, en ré­gion pa­ri­sienne, et goûte au­tant au bon­heur de la plage qu’à la mo­di­ci­té des coûts. Lu­cie et Be­noît, de Re­zé, en Loire-At­lan­tique, connaissent le coin par pro­cu­ra­tion. Les pa­rents de Lu­cie ha­bitent les en­vi­rons de Cler­mont-Fer­rand. Elle est in­fir­mière, il est in­gé­nieur aé­ro­nau­tique à Saint-Na­zaire. Ils sont ve­nus avec la pe­tite Mar­got, 1 an, aux yeux grands comme le lac qui passe là ses pre­mières va­cances. Le couple compte bien pro­fi­ter « du sable, de l’eau et des ba­lades ». Et puis­qu’ici le temps s’ar­rête, on leur pro­met une se­maine d’éter­ni­té. Où dorment-ils ? Chez une tante qui vit à cô­té. La fa­mille a de bons cô­tés.

Les cam­pings sont aus­si nom­breux que les pé­da­los mais les amendes me­nacent. Les res­quilleurs ont trop abu­sé. Ils ren­daient l’em­bar­ca­tion hors dé­lais. L’ivresse de l’eau leur mon­tait à la tête. C’est comme dans « le Lac » de La­mar­tine : « Ô temps ! Sus­pends ton vol/Et vous, heures pro­pices ! Sus­pen­dez votre cours ! » Voi­là, c’est ça, Cham­bon-sur-Lac.

Cham­bon-sur-Lac (Creuse), hier. Le lac s’étend entre plage de sable et collines boi­sées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.