Les mu­sul­mans se mo­bi­lisent

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Ju­lia, Amé­ri­caine et mu­sul­mane JAN­NICK ALI­MI

mo­pho­bin, des­ti­né à soi­gner « l’in­to­lé­rance aveugle, la peur ir­ra­tion­nelle des mu­sul­mans »…

Entre sa pro­po­si­tion d’em­pê­cher l’en­trée des mu­sul­mans aux EtatsU­nis et ses at­taques, ce week-end, contre un couple de mu­sul­mans dont le fils, un sol­dat, est mort en Irak, les mul­tiples saillies du can­di­dat ré­pu­bli­cain ont mis beau­coup de nerfs à vif. « Nous re­cen­sons près d’une cen­taine d’actes an­ti­mu­sul­mans de­puis un an », s’ex­clame Ju­lia, une Amé­ri­caine con­ver­tie à l’is­lam, dont les che­veux sont re­cou­verts d’un voile. « Il y a du van­da­lisme contre les mos­quées, des at­taques ver­bales ou phy­siques contre les mu­sul­manes… Nous de­vons nous mo­bi­li­ser en­core plus fort dans cette cam­pagne. Avant tout, contre Trump, qui est pour moi un néo­fas­ciste. Clin­ton, lors­qu’elle était se­cré­taire d’Etat, me­nait une politique trop pro-is­raé­lienne. Mais c’est la moins pire des deux », as­sure-t-elle.

Mé­de­cins, in­fir­mières, pro­duc­teurs dans l ’ au­dio­vi­suel, i ngé­nieurs… Les fi­dèles réunis à Rich- mond Heights sont par­fai­te­ment in­té­grés dans la so­cié­té amé­ri­caine. « En règle gé­né­rale, les mu­sul­mans aux Etats-Unis ne vivent pas dans des ghet­tos. Nous ne nous sen­tons pas ici comme des étran­gers. Nous consti­tuons la deuxième com­mu­nau­té la plus édu­quée du pays après les juifs », sou­ligne Man­sool Ah­med, un mé­de­cin cli­ni­cien d’ori­gine pa­kis­ta­naise. My­riam, une qua­dra­gé­naire, a été édu­quée dans une école chré­tienne de Penn­syl­va­nie et a pas­sé ses va­cances dans des « sum­mer camps » — des camps d’été — juifs. « Je ne vo­te­rai pas Trump, ni en t ant que ci - toyenne amé­ri­caine car il cherche à di­vi­ser le pays, ni en tant que mu­sul­mane », in­siste-telle.

Les mu­sul­mans re­pré­sentent 1 à 2 % de la po­pu­la­tion amé­ri­caine, soit entre 3 et 6 mil­lions de per­sonnes, dont les deux tiers sont nés à l’étran­ger, au Moyen-Orient, au Pa­kis­tan ou en Afrique. Très at­ta­chés aux va­leurs de la fa­mille, ils ont long­temps été des sup­por­teurs du Par­ti ré­pu­bli­cain et vo­taient en­core Bush en 2000. Mais, après sep­tembre 2001, les votes se sont re­por­tés sur les dé­mo­crates, ju­gés plus à l’écoute des mi­no­ri­tés. Au­jourd’hui, cer­tains mu­sul­mans sou­tiennent Trump car il se­rait le seul à pou­voir vaincre l’is­la­misme ra­di­cal. Mais ce cou­rant reste mar­gi­nal. « Les mu­sul­mans sont nom­breux dans les swing states (les Etats où les élec­teurs hé­sitent entre dé­mo­crates et ré­pu­bli­cains), se ré­jouit Ju­lia. Notre pou­voir de pres­sion peut être dé­ter­mi­nant. A condi­tion de nous mo­bi­li­ser vrai­ment… »

« Trump est pour moi un néo­fas­ciste »

@Jan­ni­ckA­li­mi1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.