Un drone de li­vreur

COM­MERCE. L’ad­mi­nis­tra­tion amé­ri­caine va tes­ter, avec Google, la li­vrai­son par drone. Mais la gé­né­ra­li­sa­tion de ce moyen de trans­port de mar­chan­dises n’est pas pour de­main.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - ANTHONY HALPERN

ET SI DE­MAIN vos com­mandes réa­li­sées sur In­ter­net étaient li­vrées… par drone. La Mai­sonB­lanche a an­non­cé hier que la Fe­de­ral Avia­tion Ad­mi­nis­tra­tion (FAA), l’agence gou­ver­ne­men­tale amé­ri­caine char­gée de ré­gu­ler l’avia­tion ci­vile, et la mai­son mère de Google, Al­pha­bet, al­laient tes­ter, main dans la main, les drones de li­vrai­son.

Les ex­pé­ri­men­ta­tions cou­vri­ront no­tam­ment le trans­port de pa­quets pla­cés à l’ex­té­rieur du drone (au bout d’un fi­lin par exemple) ou l’opé­ra­tion des ap­pa­reils en de­hors du champ de vi­sion de leur opé­ra­teur. Ce n’est pas une pre­mière : en 2013, Ama­zon avait mon­tré la voie en Grande-Bre­tagne. « C’est avant tout de la com­mu­ni­ca­tion, re­la­ti­vise Oli­vier De­neu­vis, ex­ploi­tant de drones ci­vils et gé­rant du blog Ae­ro­films.fr, un des sites les plus consul­tés en la ma­tière. Ama­zon a fait un coup mar­ke­ting de gé­nie et, main­te­nant, ils veulent tout faire pour y ar­ri­ver. »

Peut-être, mais les Amé­ri­cains ne sont pas les seuls à s’in­té­res­ser de près à ce nou­veau mode de trans­port. En France, GeoPost, une fi­liale de la Poste spé­cia­li­sée dans la li­vrai­son de co­lis express, dé­ve­loppe éga­le­ment son propre pro­gramme avec des drones. « Nous ne sommes qu’en phase de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment. Nous avons lan­cé nos tests en 2014, en créant un pro­to­type pour qu’il ré­siste à toutes les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques. L’ob­jec­tif est de pou­voir li­vrer dans les lieux les plus dif­fi­ciles d’ac­cès comme le som­met d’une mon­tagne par exemple », af­fir­met-on à la Poste.

Pour­tant, mal­gré ces in­ves­tis­se­ments, la lé­gis­la­tion dans le monde en­tier pros­crit en­core ce type de li­vrai­son. « Ce n’est pas une uto­pie, mais la li­vrai­son par drone ne se­ra pas ef­fec­tive avant un cer­tain nombre d’an­nées », as­sure Oli­vier De­neu­vis. « A c o ur t t e r me, c e n’est pas pos­sible, mais Google et Ama­zon ont le sou­tien des au­to­ri­tés pu­bliques », ré­torque Guillaume Thi­bault, avo­cat as­so­cié au ca­bi­net Oli­ver Wy­man, et au­teur d’une étude sur les drones ci­vils en mars der­nier. « Leurs pro­jets sou­lèvent les ques­tions du par­tage de l’es­pace aé­rien. Une fois ré­so­lue, la lé­gis­la­tion s’adap­te­ra », pré­vient-il. Cette der­nière, qui plus est, se ré­vèle fra­gile. « En France, elle ne re­pose que sur des ar­rê­tés et la ré­gle­men­ta­tion eu­ro­péenne n’est pas en­core éta­blie. Le droit peut chan­ger très vite. »

Ce­la dit, der­rière l’évo­lu­tion de la lé­gis­la­tion se cachent d’im­por­tantes li­mites tech­niques. « Les opé­ra­teurs sont au­jourd’hui in­ca­pables de pro­duire des drones au­to­nomes, ca­pables d’évi­ter les obs­tacles. Contour­ner un arbre, c’est fa­cile, Par contre, c’est plus pro­blé­ma­tique pour un câble élec­trique, dif­fi­cile à re­pé­rer », ob­serve Oli­vier De­neu­vis. « Sans par­ler de la né­ces­si­té d’in­ter­ac­tion entre les drones eux-mêmes, si on les au­to­rise à grande échelle. »

En plus des in­cer­ti­tudes tech­niques se posent de graves ques­tions de so­cié­té. « Il ne faut pas ou­blier que les drones sont ca­pables de cap­ter des images ou des connexions wi-fi. Ce­la pré­sente un dan­ger, sur­tout en ce mo­ment dans un cli­mat an­xio­gène et sé­cu­ri­taire, avec les me­naces ter­ro­ristes », es­time Ali­cia Ma­zouz, consul­tante chez Se­lene Avo­cats, et membre du Con­seil pour les drones ci­vils. « La li­vrai­son par drone ne se fe­ra pas avant un bon nombre d’an­nées », conclut Guillaume Thi­bault.

Pour l’ins­tant, la lé­gis­la­tion in­ter­dit ce type de li­vrai­son

Le drone de li­vrai­son Google per­met­trait de trans­por­ter un pa­quet grâce à un fi­lin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.