Le jeune conver­ti vou­lait pas­ser à l’ac­tion

TER­RO­RISME. In­ter­pel­lé fin juillet à Pu­teaux (Hauts-de-Seine), ce jeune homme âgé de 19 ans af­fi­chait sur les ré­seaux so­ciaux sa dé­ter­mi­na­tion à me­ner une at­taque.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - STÉPHANE SELLAMI (AVEC T.R.)

C’EST L’ILLUSTRATION du tra­vail sans re­lâche des ser­vices de ren­sei­gne­ment contre la me­nace ter­ro­riste. Alors que de­puis plu­sieurs se­maines, et no­tam­ment les at­taques meur­trières de Nice et Saint-Etienne-de-Rou­vray, po­li­ciers et gen­darmes sont sub­mer­gés au quo­ti­dien d’in­for­ma­tions si­gna­lant un pas­sage à l’acte im­mi­nent dans tout le pays, un jeune homme de 19 ans, ori­gi­naire de Neuilly-surSeine (Hauts-de-Seine), a été mis en exa­men mar­di pour « as­so­cia­tion de mal­fai­teurs en lien avec une en­tre­prise ter­ro­riste cri­mi­nelle » puis pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire.

Jus­qu’alors pas­sé in­aper­çu des ser­vices de ren­sei­gne­ment, ce jeune sus­pect a été re­pé­ré très ré­cem­ment alors qu’il af­fi­chait, sur les ré­seaux so­ciaux, sa dé­ter­mi­na­tion à « pas­ser à l’ac­tion ». Se­lon nos in­for­ma­tions, les en­quê­teurs de la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DG­SI) ont re­cueilli un ren­sei­gne­ment le 25 juillet, évo­quant des me­naces pro­fé­rées par ce sus­pect et sa vo­lon­té de com­mettre un at­ten­tat sur le sol fran­çais.

Pla­cé aus­si­tôt sous sur­veillance, Ar­mand R., connu des ser­vices de po­lice pour des faits de dé­gra­da­tion, est ob­ser­vé alors qu’il af­fiche clai­re­ment sa sym­pa­thie pour la cause dji­ha­diste. Plus in­quié­tant : le gar­çon fi­gure, sur Fa­ce­book, par­mi les « amis » de La­ros­si Ab­bal­la, au­teur de l’as­sas­si­nat d’un couple de po­li­ciers à Ma­gnan­ville (Yve­lines) le 13 juin. Ce der­nier a été abat­tu par les po­li­ciers du Raid.

Au fil de leurs in­ves­ti­ga­tions, les en­quê­teurs de la DG­SI constatent éga­le­ment que Ar­mand R. est en re­la­tion avec un Fran­çais qui se trouve ac­tuel­le­ment dans la zone de com­bat ira­ko-sy­rienne. Fort de ces élé­ments, le par­quet an­ti­ter­ro­riste de Pa­ris a dé­ci­dé de l’ou­ver­ture d’une en­quête pré­li­mi­naire, le 28 juillet. Dès le len­de­main, au pe­tit ma­tin, les po­li­ciers ont in­ves­ti l’ap­par­te­ment du sus­pect, do­mi­ci­lié à Pu­teaux (Hautsde-Seine) et l’ont l ’ i nter­pel­lé sans dif­fi­cul­té. Au cours de la per­qui­si­tion du lo­ge­ment, deux or­di­na­teurs por­tables et un té­lé­phone uti­li­sés par Ar­mand R. ont été sai­sis. En re­vanche, au­cune arme ni dis­po­si­tif ex­plo­sif n’ont été dé­cou­verts.

Pla­cé en garde à vue à Le­val­lois- Per­ret, le sus­pect a d’em­blée in­di­qué s’être « conver­ti à l’is­lam », avant de pré­ci­ser la « na­ture » de sa r ela­tion avec l e dji­ha­diste par­ti en Sy­rie. « Il a par­lé de cet homme comme d’un mod è l e , c o nf i e un haut fonc­tion­naire. Il a aus­si re­con­nu avoir in­di­qué être prêt à pas­ser à l’acte sur les ré­seaux so­ciaux, tout en mo­dé­rant son pro­pos. Il a pré­ci­sé qu’il ne sou­hai­tait pas vrai­ment le faire. » Une pre­mière ex- ploi­ta­tion de son ma­té­riel in­for­ma­tique a per­mis la dé­cou­verte d’une vaste do­cu­men­ta­tion liée au dji­had. Ar­mand R. a aus­si ré­gu­liè­re­ment re­cher­ché sur In­ter­net des in­for­ma­tions sur les at­ten­tats les plus ré­cents com­mis en France. « C’était, par ailleurs, un con­tact ponc­tuel de La­ros­si Ab­bal­la, pour­suit la même source. Les in­ves­ti­ga­tions ont ré­vé­lé une mo­ti­va­tion ma­ni­feste de sa part de pas­ser à l’acte. En re­vanche, pour l’heure, au­cun élé­ment sur une éven­tuelle cible n’a été re­trou­vé. »

Ar­mand R. est en re­la­tion avec un Fran­çais qui se trouve dans la zone de com­bat ira­ko-sy­rienne

La Dé­fense (Hauts-de-Seine), le 16 juillet. Pour l’ins­tant, les in­ves­ti­ga­tions n’ont pas per­mis de dé­cou­vrir d’élé­ments sur une cible éven­tuelle en­vi­sa­gée par le jeune homme ar­rê­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.