A Lourdes, chasse aux herbes folles au châ­teau

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - AR­MELLE PARION

LE GRAND net­toyage d’été a com­men­cé au châ­teau fort de Lourdes (Hautes-Py­ré­nées). Comme tous les deux ans, en moyenne, une équipe d’al­pi­nistes dé­brous­saille les rem­parts du mo­nu­ment his­to­rique, da­tant du XI e s i è c l e , ain­si que son pi­ton ro­cheux. Mais il leur est in­ter­dit d’uti­li­ser du désher­bant ou des pro­duits chi­miques.

Cette tâche de haute vol­tige, ef­fec­tuée de fa­çon mé­ca­nique et en rap­pel, à plus de 25 m de hau­teur, a dé­mar­ré mi-juillet et de­vrait s’ache­ver dé­but sep­tembre. Elle né­ces­site quatre pro­fes­sion­nels, deux en rap­pel et deux au sol pour sur­veiller, et per­met en­suite de réa­li­ser une étude géo­tech­nique, une fois les frac­tures de la roche ap­pa­rentes. L’étude dé­ter­mi­ne­ra la né­ces­si­té ou non d’in­ter­ve­nir pour confor­ter la fa­laise.

« On avait pris un peu de re­tard, car le der­nier net­toyage a eu lieu il y a trois ans. Il ne faut pas lais­ser la vé­gé­ta­tion s’ins­tal­ler. Le net­toyage n’est pas sans dan­ger, car les in­ter­ve­nants sont sur la fa­laise et uti­lisent les ou­tils cou­pants pour dé­ra­ci­ner les ar­bustes », ex­plique Agnès Men­gelle, di­rec­trice du châ­teau fort et du mu­sée py­ré­néen. Le chan­tier coûte 52 000 €. Il com­porte une vi­sée es­thé­tique, mais ce n’est pas la prio­ri­té. « Nous sommes sur­tout obli­gés d’as­su­rer la sé­cu­ri­té des ri­ve­rains qui vivent en contre­bas et des tou­ristes qui vi­sitent le châ­teau. » Lourdes (Hautes-Py­ré­nées).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.