La pa­tronne sort de l’ombre

Mar­seille

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Mar­seille (Bouches-du-Rhône) De notre cor­res­pon­dant CLÉ­MENT CHAILLOU

AILLEURS, l’in­vi­ta­tion se­rait pra­ti­que­ment pas­sée in­aper­çue. Une pro­prié­taire de club qui s’ex­prime quelques j ours avant la re­prise du cham­pion­nat, quoi de plus nor­mal… Mais à Mar­seille, lorsque hier ma­tin l’OM a an­non­cé la pré­sence de Mar­ga­ri­ta Louis-Drey­fus (MLD) à la grande con­fé­rence de presse d’avant-sai­son, les ru­meurs les plus folles ont cir­cu­lé.

Il faut dire que la pa­tronne de l’OM ne goûte que très peu le jeu des mé­dias, et en­core moins quand il s’agit de bal­lon. Ces der­niers temps, elle avait pris l’ha­bi­tude de faire pas­ser ses mes­sages par des com­mu­ni­qués, ré­di­gés par d’autres et presque tou­jours pu­bliés la nuit tom­bée. Mais ja­mais, de­puis deux ans, MLD n’avait lais­sé en­tendre le son de sa voix.

Beau­coup d’in­quié­tude en ville…

Et pour­tant, d’après les pre­mières consul­ta­tions, au­cune grande nou­velle ne de­vrait tom­ber au­jourd’hui. « Beau­coup igno­raient aus­si qu’elle al­lait of­fi­cia­li­ser la mise en vente du club en avril », sou­ligne tou­te­fois un sa­la­rié, his­toire de rap­pe­ler que Mar­seille n’est plus à une sur­prise près. Si la « tsa­rine » de l’OM monte au

En bref cré­neau, c’est sans doute da­van­tage pour af­fi­cher sa so­li­da­ri­té avec la nou­velle équipe di­ri­geante, et jouer la carte de l’apais ement, al ors que l a c am­pagne d’ abon­ne­ment est plus que dou­lou­reuse, et que l’ef­fec­tif met du temps à prendre forme. Les groupes de sup­por­teurs, eux aus­si, ont été conviés à la pré­sen­ta­tion. « A la Com­man­de­rie, l’am­biance est stu­dieuse, pour­suit-on au club. Tout le monde es­saie de faire au mieux. Mais il est clair qu’en de­hors, chez les sup­por­teurs, les par­te­naires, il y a de l’in­quié­tude. » La se­maine pas­sée, MLD était d’ailleurs al­lée à la ren­contre du maire, JeanC­laude Gau­din (LR), qu’on di­sait un peu échau­dé par les chan­ge­ments d’or­ga­ni­gramme et l’obs­cure pro­gres­sion du pro­ces­sus de vente.

A l’is­sue de l’en­tre­vue, ce der­nier avait dit son sou­hait de voir le club re­dres­ser la barre au plus vite. « L’OM est une en­tre­prise, mais ce n’est pas seu­le­ment du bu­si­ness, c’est un su­jet im­por­tant pour Mar­seille et tous les Mar­seillais, note l’ad­joint aux sports Richard Mi­ron. Alors oui, il est clair que tout le monde ai­me­rait voir 65 000 abon­nés quand il n’y en a que 10 000. » Au­jourd’hui, ils de­vraient être bien plus à avoir les yeux ri­vés vers le Vé­lo­drome.

Mar­ga­ri­ta Louis-Drey­fus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.