Notre été chez les cen­tristes

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Bruère-Al­li­champs (Cher) De nos en­voyés spé­ciaux Textes : PIERRE VAVASSEUR Pho­tos : FRÉDÉRIC DU­GIT

EN CES TEMPS si trou­blés, pro­fi­tons de l’été pour re­mettre la balle au centre. Nous avons quit­té le Puy-de-Dôme, Cham­bon et Mu­rol aux mar­chés de sa­veurs et de cou­leurs — ah ! les vo­lutes de saint-nec­taire à l’heure du ca­fé-crème ! — et mis le cap sur les Champs-Ely­sées. Pas à Pa­ris. Ceux de Bruère-Al­li­champs, dé­ri­vés d’Alys­camps, Champs-Ely­sées gal­lo-ro­mains. Un sar­co­phage du IIIe siècle, borne mil­liaire — borne en pierre de la Rome an­tique — sur­mon­té d’un dra­peau tri­co­lore si­gnale au mi­lieu d’un car­re­four l’exact centre de la France.

Ce qui se passe ici un 3 août ? Quelle fête ? Quel fes­ti­val ? Ou­bliez ! A Bruère-Al­li­champs, 610 ha­bi­tants au re­cen­se­ment de 2013, il ne se passe rien. Que dalle. Wa­lou. C’est ça qui est amu­sant. C’est un car­re­four, et bas­ta. Les voi­tures ar­rivent de gauche et de droite. Sans sur­prise, le maire est sans éti­quette et les com­munes en­vi­ron­nantes ar­ron­dissent les angles. L’une d’elles s’ap­pelle San­coins. Saint-Amand est Mon­trond. Ce n’est pas ici qu’on va s’en­gueu­ler, même si deux autres com­munes, Saul­zais-le-Po­tier et Ves­dun, dis­putent à Bruère le centre géo­gra­phique de la France.

Rien n’y fait. Al­li­champs tient la corde, les dia­go­nales et l’abs­cisse. Le long de la route, notre cam­ping-car s’y pose comme une fleur. C’est à re­gret­ter qu’il ne soit pas plus long. Ici tout est unique : le Bis­trot du centre, seul res­tau­rant, te­nu par Au­ré­lie Au­tis­sier et Guillaume Taillan­dier, pra­tique une al­lé­chante (on al­lait dire al­li­champte) cui­sine tra­di­tion­nelle, pré­fa­cée par un co­pieux buf­fet où l’on se sert soi-même. L’ad­di­tion donne en­vie de vo­ter au centre.

Le ca­fé du com­merce lui fait face. Fran­çois Truf­faut y tour­na une scène de « l’Ar­gent de poche ». Le lieu est ta­pis­sé d’écharpes de sup­por­teurs de clubs de foot­ball. Le pa­tron, Di­dier Tu­vache, est normand, p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non, ce qui est ici tout na­tu­rel. Il aime aus­si le ci­né­ma. A l’époque, le bar était une bou­lan­ge­rie et, plus avant en­core, une salle de danse. C’est que ça guin­chait grave à Bruère-Al­li­champs !

Ma­de­leine Gil­bert, la mé­moire du vil­lage

Ma­de­leine Gil­bert, née Ma­gnon, peut vous en par­ler : elle est née là. 88 prin­temps et une éner­gie à tout cas­ser. Preuve que le centre conserve. Elle a été com­mer­çante, agri­cul­trice, a connu le vil­lage aux mille ha­bi­tants quand les fermes for­maient le gros des troupes, vé­cu les si­nuo­si­tés de la guerre et ses chan­tiers de jeu­nesse. Sur une carte pos­tale plas­ti­fiée grand for­mat, elle pose, jeune fille, près de l’an­cienne gare, aux cô­tés de ses pa­rents. Ma­de­leine est la mé­moire de Bruère. Dans son sa­lon, qui fait corps avec le pas­sé, ba­hut, vais­selle, fau­teuils où le temps a pris ses aises, elle a ac­cro­ché sur un mur l’af­fiche ori­gi­nale des « ta­rifs mo­di­fiés » des droits de péage de l’an­cien pont sus­pen­du. Les mu­sées alen­tour rêvent de cette pièce, mais Ma­de­leine y tient comme à la pru­nelle de ses yeux qui voient si loin dans le ré­tro.

Un pont sus­pen­du ? C’est que le Cher ba­ti­fole à deux pas. Quand il s’énerve, ça ne ri­gole pas. A droite comme à gauche, il em­porte tout. En 1940, ra­conte Ma­de­leine qui donne au­jourd’hui une con­fé­rence tout à cô­té, à Cha­teau­fer, il a em­por­té les pi­lastres du pont. Ce sont les mi­li­taires fran­çais, désar­més, qui ont re­cons­truit des pas­se­relles. Re­tour au sar­co-mo­nu­ment du car­re­four. Des ves­tiges comme ce­lui-ci, on en trouve si on creuse. Avec os­se­ments in­té­grés. En 2013, le Tour de France est pas­sé par là, mais les ef­fets de son rayon­ne­ment sur cette ex­cep­tion­nelle si­tua­tion géo­gra­phique se sont de­puis dou­ce­ment éteints. Si bien que le centre his­to­rique de la France ne compte au­jourd’hui que sur le vent pour agi­ter son dra­peau.

Di­dier Tu­vache, Ma­de­leine Gil­bert et Au­ré­lie Au­tis­sier ha­bitent dans la com­mune qui se trouve au centre de la France.

Bruère-Al­li­champs (Cher), hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.