Quelles jo­lies ren­contres !

Les voyages et les ren­contres. Des deux pas­sions de sa vie, Frédéric Lo­pez a réus­si à faire un mé­tier, qu’il dé­cline dans di­verses émis­sions à la té­lé­vi­sion.

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Pro­pos re­cueillis par CARINE DI­DIER

POUR UNE FOIS, l’homme qui aime tant créer sur France 2 a dé­ci­dé de se lais­ser por­ter. Pas­sé l’échec de son der­nier ov­ni, « Fo­lie pas­sa­gère », où il s’était en­tou­ré de sa bande d’hu­mo­ristes de France In­ter le mer­cre­di soir, Frédéric Lo­pez (49 ans) fe­ra sa ren­trée sur la chaîne pu­blique aux com­mandes du ma­ga­zine de témoignages « Mille et Une Vies », chaque après-mi­di après le dé­jeu­ner, là où So­phie Da­vant of­fi­ciait de­puis près de six ans.

Une quo­ti­dienne ? « J’avais très peur de la masse de tra­vail et sur­tout de me ré­pé­ter, au risque de ne pas être sin­cère. J’ap­pré­hen­dais aus­si l a dou­leur des gens », ex­plique l’ani­ma­teur. Co- pro­duc­teur avec Ré­ser­voir Prod, il a fini par ac­cep­ter de re­le­ver le dé­fi en pri­vi­lé­giant ce qu’il dit « ai­mer le plus au monde » : les ren­contres. L’émis­sion s’ou­vri­ra sur un tête-à-tête avec une per­sonne, ano­nyme ou cé­lèbre, « qui a une his­toire hors du com­mun, sur­mon­té des épreuves ou ac­com­pli des choses i ncroyables » . Autre nou­veau­té : le ma­ga­zine se­ra en­re­gis­tré dans une mai­son, à Pa­ris. Fa­çon de res­ti­tuer l’at­mo­sphère in­ti­miste de « la Pa­ren­thèse in­at­ten­due », où les stars se confiaient à lui jus­qu’à l’été 2014, et de mieux par­ta­ger, comme il l’a fait en nous ou­vrant l’al­bum de ses sou­ve­nirs. « Avec mes pa­rents, j’ai dé­mé­na­gé 19 fois. Là, j’ai 17 ans et j’ha­bite à La Grande-Motte (Hé­rault). Thier­ry Lher­mitte pré­pare son voi­lier pour par­tir faire un tour du monde en fa­mille. C’est la pre­mière fois que je vois une cé­lé­bri­té de près. Sur le port, 300 per­sonnes l’ob­servent. Je suis es­to­ma­qué, car il conti­nue de bri­co­ler comme s’il était seul. Après des heures, j’ose lui de­man­der de faire une pho­to et il ac­cepte de po­ser avec moi. Ce qui est fou, c’est qu’il a été en­suite le pre­mier in­vi­té d’En terre in­con­nue, quand l’émis­sion a dé­bu­té en 2004 sur France 5. » « J’ai 20 ans en 1987, et je suis en DUT de mar­ke­ting. Je rêve d’être jour­na­liste de­puis mes 15 ans, mais ce­la me pa­raît in­ac­ces­sible. Je n’ai pas confiance en moi. Meilleur à l’oral, je pense à la té­lé­vi­sion. A l’époque, les stars sont Mi­chel Dru­cker, Jean-Pierre Fou­cault, Pa­trick Sa­ba­tier… Des gens calmes. Or je suis très ner­veux. Quand j’ai dé­cou­vert Ch­ris­tophe De­cha­vanne, il m’a don­né de l’es­poir. Il était sec comme moi, par­lait très vite, et ap­por­tait quelque chose de nou­veau. Je me suis dit : C’est pos­sible. Ch­ris­tophe est ve­nu pré­sen­ter la Nuit des étu­diants, où les facs de Mont­pel­lier pro­po­saient un spec­tacle. J’y ai fait un nu­mé­ro d’imi­ta­tion en pre­mier, car les or­ga­ni­sa­teurs vou­laient mon­trer que c’était ama­teur ! Le simple fait que cet ani­ma­teur me parle après, alors qu’il évo­luait dans un monde qui n’était pas le mien, m’a lais­sé pen­ser qu’on était sur la même pla­nète. Après, on s’est juste croi­sés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.