Ache­tez votre billet d’avion en le payant en trois fois

AÉ­RIEN. Cor­sair pro­pose, de­puis le 2 août, un ser­vice de paie­ment en trois fois. Jus­qu’au 15 août, il se­ra sans frais. Pas­sé cette date, un taux de 1,4 % se­ra ap­pli­qué.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - VIC­TOR TASSEL

ON PAYAIT en plu­sieurs fois l’élec­tro­mé­na­ger, le mo­bi­lier, les ob­jets high-tech… Et main­te­nant on peut le faire avec les billets d’avion. Mer­cre­di, Cor­sair a lan­cé un nou­veau ser­vice : le paie­ment en trois fois de votre billet d’avion. « L’ADN de la com­pa­gnie est d’of­frir un rap­port qua­li­té-prix très in­té­res­sant pour l’usa­ger, vante An­toine Huet, di­rec­teur com­mer­cial de Cor­sair. Nous vou­lions al­ler plus loin pour ou­vrir nos avions à tout le monde. L’aé­rien ne doit pas de­ve­nir un trans­port de luxe. »

Lors de la com­mande du billet en ligne, il suf­fit de co­cher la case « paie­ment en plu­sieurs fois », d’en­re­gis­trer sa carte bleue. Et le tour est joué. La ré­ponse in­ter­vient au maxi­mum soixante-douze heures plus tard. Après que BNP Pa­ri­bas, par­te­naire fi­nan­cier de Cor­sair pour faire fonc­tion­ner ce ser­vice, a vé­ri­fié les don­nées ban­caires. Si elle est po­si­tive, un tiers du mon­tant est pré­le­vé au mo­ment de l’achat, un autre trente jours plus tard, et le der­nier après soixante jours.

Pour bé­né­fi­cier de ce ser­vice, il faut s’y prendre à l’avance. L’achat doit être fait au moins quinze jours avant la date du dé­part. Le dé­lai pas­se­ra à trente jours dé­but sep­tembre. Pour amor­cer le lan­ce­ment, au­cun frais ne s’ajoute à la men­sua­li­té jus­qu’au 16 août. En­suite, il fau­dra s’af­fran­chir d’un taux de 1,4 %. For­cé­ment, der­rière l’as­pect so­cial et bien­veillant, se cache une stra­té­gie éco­no­mique. « Notre ob­jec­tif est d’at­ti­rer une nou­velle clien­tèle. Nous es­pé­rons 10 % de Un beau contrat pour Bouygues et Aé­ro­ports de Pa­ris. Les deux en­tre­prises fran­çaises ont été choi­sies hier pour agran­dir, mo­der­ni­ser et as­su­rer la ges­tion de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de La Ha­vane. De­puis l’as­sou­plis­se­ment de l’em­bar­go amé­ri­cain, les aé­ro­ports sont de­ve­nus un en­jeu de taille pour le pays. La fré­quen­ta­tion tou­ris­tique a aug­men­té de 12 % par rap­port à 2015, se­lon le mi­nis­tère du Tou­risme. L’aé­ro­port de La Ha­vane clients de plus », avoue An­toine Huet. C’est bien par­ti. Se­lon la com­pa­gnie, une cin­quan­taine de ventes ont dé­jà été réa­li­sées en deux jours avec ce dis­po­si­tif.

Pres­ta­tion ou­verte à tous

Alors, ré­vo­lu­tion­naire, Cor­sair ? Pas tout à fait. Air France, par exemple, le pro­po­sait dé­jà. Mais ce n’était pos­sible que pour les clients doit à nou­veau re­ce­voir des vols ré­gu­liers de­puis les Etats-Unis en sep­tembre. Au moins huit com­pa­gnies aé­riennes amé­ri­caines de­vraient tran­si­ter par Cuba. En plus de ce site, qui ac­cueille plus de la moi­tié des tou­ristes (3,5 mil­lions en 2015), le pro­jet in­clut l’aé­ro­drome de San An­to­nio de los Baños, à l’ouest de la ca­pi­tale, en at­ten­dant d’éven­tuels « autres aé­ro­ports du pays ». Au­cun dé­tail n’a été dé­voi­lé sur le mode de dé­si­gna­tion, ni sur le mon­tant des in­ves­tis­se­ments. dis­po­sant d’une carte Ame­ri­can Ex­press. Cette fois, le ser­vice est ou­vert à tous, tant que l’on pos­sède une carte Vi­sa ou Mas­ter­card. « C’est astucieux, comme ini­tia­tive ! Pour la com­pa­gnie comme pour le client, juge Ch­ris­tian Bou­ca­ret, porte-pa­role de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des as­so­cia­tions d’usa­gers des trans­ports (FNAUT). La grande dis­tri­bu­tion l’a dé­jà dé­ve­lop­pé, pour­quoi pas les com­pa­gnies aé­riennes ? » Ce nou­veau ser­vice n’est dis­po­nible pour le mo­ment que pour cer­taines des­ti­na­tions : Pointe- à- Pitre, Fort- deF­rance, la Réunion, l’île Mau­rice et Mon­tréal. « D’ici à six mois, nous vou­lons étendre le dis­po­si­tif à toutes les des­ti­na­tions que l’on pro­pose, ex­plique An­toine Huet. Le paie­ment en plu­sieurs fois va de­ve­nir com­mun. C’est un atout pour les com­pa­gnies clas­siques qui per­met de contrer le low-cost, en­core peu pré­sent sur le long-cour­rier. »

« L’opé­ra­teur pro­pose, le consom­ma­teur dis­pose » , conclut Ch­ris­tian Bou­ca­ret.

Bouygues et ADP at­ter­rissent à Cuba

Pour l’ins­tant, la com­pa­gnie Cor­sair pro­pose le paie­ment en trois fois uni­que­ment sur cer­taines des­ti­na­tions long-cour­riers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.