Pro­fes­sion : pho­to­graphe chas­seur d’orages

MÉ­TÉO. Les coups de ton­nerre ont été fré­quents hier. Xa­vier De­lorme par­court des mil­liers de ki­lo­mètres pour ten­ter de les im­mor­ta­li­ser en pho­tos.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - ÉMI­LIE TORGEMEN

CER­TAINS RE­DOUTENT les orages, ce clas­sique de l’été. Hier, six d é p a r t e ments d e Rhône- Al p e s étaient d’ailleurs pla­cés en vi­gi­lance orange. Mais il en est d’autres, des pas­sion­nés, qui passent leur temps à pour­chas­ser les éclairs. C’est le cas de Xa­vier De­lorme. Lui part à la chasse la nuit, la jour­née, il a plu­tôt ten­dance à pro­vo­quer des at­trou­pe­ments au­tour de sa drôle de ca­mion­nette cus­to­mi­sée avec gi­rouette, an­tenne et tout un tas de bi­dules qui bipent et cli­gnotent. « Cette pe­tite sta­tion mé­téo est très utile pour tra­quer le mau­vais temps », ex­plique tou­jours Xa­vier aux pas­sants qui ouvrent grand les yeux en poin­tant le toit de son vé­hi­cule. L’ex­pli­ca­tion suf­fit ra­re­ment. « Je fi­nis tou­jours par ci­ter les chas­seurs des tor­nades du film amé­ri­cain Twis­ter. » En gé­né­ral, à ce mo­ment, les cu­rieux poussent un grand « Là, oui ». Si les pho­to­graphes ama­teurs de gros temps sont nom­breux, Xa­vier est le seul à vivre de ce mé­tier hors norme.

« J’ai mon­té ma pe­tite en­tre­prise qui vend des pho­tos et des vi­déos d’orages. Je col­la­bore avec Mé­téo­rage, une fi­liale de Mé­téo France », pré­cise-t-il. Xa­vier a eu un coup de foudre pour les éclairs à l’âge de 13 ans : « Un soir d’été 1998, j’ai pho­to­gra­phié mon pre­mier im­pact sur la Beauce. J’ai été si im­pres­sion­né que j’ai conti­nué », ra­conte-t-il.

Du­rant la « sai­son », d’avril à oc­tobre, avec un pic en juillet et août, Xa­vier par­court entre 30 000 et 40 000 km pour cap­ter l es plus beaux spé­ci­mens, en sui­vant les cu­mu­lo­nim­bus, avec sa forme ver­ti­cale ca­rac­té­ris­tique. Des phé­no­mènes spec­ta­cu­laires que ce pas­sion­né de pho­to adore im­mor­ta­li­ser. Xa­vier est in­ta­ris­sable sur « ses pré­fé­rés », « les orages de Paca qui s’ac­crochent aux re­liefs dans des pay­sages épous­tou­flants ».

Le coup d’adré­na­line res­sen­ti est une puis­sante mo­ti­va­tion pour tous les chas­seurs. Les orages su­per­cel­lu­laires les plus puis­sants concentrent une éner­gie plus grande que deux bombes ato­miques. Mais Xa­vier reste avant tout un geek scot­ché à l’écran de son or­di­na­teur por­table

Il par­court de 30 000 à 40 000 km par sai­son en sui­vant les cu­mu­lo­nim­bus

dans l’ha­bi­tacle de sa voi­ture à pa­tien­ter par­fois six heures sur le ter­rain. L’idéal c’est de dé­clen­cher l’ap­pa­reil quand la foudre frappe. La pho­to que Xa­vier a le plus ven­due est une image du Mont-Saint-Mi­chel sur­mon­té d’un trait de foudre, dif­fu- sée dans des mé­dias du monde en­tier. En l’évo­quant, Xa­vier a un re­gret : « La foudre tombe trop loin der­rière de l’ab­baye. J’ai at­ten­du deux ans avant d’ob­te­nir cette pho­to, je peux en­core pa­tien­ter. »

Xa­vier De­lorme est un pho­to­graphe hors norme. Il par­court les routes dans sa ca­mion­nette, do­tée d’une sta­tion mé­téo, à la re­cherche des plus beaux orages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.