Une en­quête com­pli­quée et ti­ta­nesque

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Co­logne (Al­le­magne) J.-M.D.

Les faits sont tê­tus pour la jus­tice et la po­lice cri­mi­nelle al­le­mande. Face sou­vent à des dé­cla­ra­tions po­li­tiques et vo­lon­tai­re­ment po­lé­miques, les en­quê­teurs al­le­mands sont per­sua­dés dé­sor­mais d’avoir « ren­con­tré un nou­veau phé­no­mène dé­lin­quant de masse » ce soir du 31 dé­cembre 2015, se­lon le par­quet de Co­logne, et font face « à une en­quête dif­fi­cile ». Quant à sa­voir si ce « phé­no­mène » a été or­ga­ni­sé, le porte-pa­role du par­quet de Co­logne es­time, de son cô­té, que ce­la « reste tou­jours une piste à creu­ser pour les en­quê­teurs » et rap­pelle « l’étran­ge­té des ap­pels op­por­tuns » sur les ré­seaux so­ciaux à re­joindre ce soir-là le par­vis de la gare et de la ca­thé­drale de Co­logne. Pour l’ins­tant, la pre­mière dif­fi­cul­té des en­quê­teurs du BKA (qui cen­tra­lise l’en­quête) est de dis­tin­guer les agres­sions sexuelles pures des vols ou ten­ta­tives com­mises à l’en­contre de jeunes femmes ce soir-là à Co­logne mais aus­si dans d’autres villes al­le­mandes car pas moins de douze ré­gions sur seize sont concer­nées par cette vague de cri­mi­na­li­té. Dé­but juillet, la jus­tice d’outre-Rhin était sai­sie de 1 527 plaintes toutes af­faires confon­dues, ce qui re­pré­sente dé­jà 1 218 vic­times connues. Un chiffre en constante aug­men­ta­tion de­puis six mois car les plaintes ar­rivent au fur et à me­sure. Par­mi ces der­nières, 624 le sont pour des faits d’agres­sions sexuelles qui peuvent être aus­si liées à des vols mais en­core à des vio­lences vo­lon­taires. « Il nous faut aus­si vé­ri­fier si ces plaintes sont avé­rées et ne re­lèvent pas non plus d’une agres­sion fan­tas­mée », pré­cise le par­quet de Co­logne, pru­dent, qui s’ap­puie sur le dé­cryp­tage de cen­taines d’heures d’images de vi­déo­sur­veillance pour iden­ti­fier for­mel­le­ment vic­times et au­teurs pré­su­més. A Co­logne, 153 sus­pects ont dé­jà été ci­blés. « Ils sont 149 de na­tio­na­li­té étran­gère à l’Al­le­magne », pré­cise le par­quet. Par­mi eux, il y a 30 Ma­ro­cains et 27 Al­gé­riens. « La plu­part des mis en cause sont ar­ri­vés ré­cem­ment en Al­le­magne et sou­vent au cours de l’an­née 2015 », ré­pète le par­quet très à l’aise sur ce point qui rap­pelle que « les ré­fu­giés éco­no­miques de ces pays res­tent aus­si des ré­fu­giés ». A dis­tin­guer seule­ment des ré­fu­giés des pays en guerre qui ne sont que 7 (4 Ira­kiens et 3 Sy­riens) sur cette longue liste tou­jours à com­plé­ter. Une vive po­lé­mique sur l’ori­gine exacte des agres­seurs avait en­flam­mé la classe po­li­tique al­le­mande et sur­tout son ex­trême droite qui avait mis en cause la po­li­tique d’ac­cueil de la chan­ce­lière Mer­kel.

153 sus­pects ont dé­jà été ci­blés

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.