La plage où les chiens sont les bien­ve­nus

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Ca­thy, de Bourg-en-Bresse CLAUDE MASSONNET

A LA PLAGE de La Grande-Motte (Hé­rault), sur 300 m, les chiens et leurs pro­prié­taires sont au­to­ri­sés. « Ce­la cor­res­pond à une de­mande des es­ti­vants, qui sont nom­breux à pos­sé­der un chien. Nous sommes heu­reux de pou­voir les ac­cueillir. Et ce­la ne de­mande pas da­van­tage de tra­vail de net­toyage au pe­tit ma­tin. Par­tout sur les autres plages, dès qu’un chien ap­pa­raît, vous pou­vez être sûr que quel­qu’un ap­pelle la po­lice mu­ni­ci­pale », ex­plique Sté­phan Ros­si­gnol, maire de La Grande-Motte, qui s’étonne que les plages ou­vertes aux chiens soient si peu nom­breuses.

« C’est vrai­ment une bonne sur­prise pour nous et sur­tout pour notre chien, Re­lax. Si­non, c’est im­pos­sible de ve­nir à la plage », ex­plique Bruno, va­can­cier. « On ne peut quand même pas lais­ser notre chien à la mai­son. Nous ve­nons spé­cia­le­ment de Pont-Saint-Es­prit pour cette plage pro­vi­den­tielle. Et, vous voyez, ce­la se passe très bien entre voi­sins. Au­cun pro­blème », s’ex­clame Ré­gis, ori­gi­naire de Metz, maître de Pomme, qui fait la sieste après son bain.

« On ap­porte le pa­ra­sol et de l’eau, et c’est par­fait »

Un peu plus loin, Co­ra­lie saute dans les pe­tites vagues avec Ya­go, son braque de Wei­mar. « Avant qu’on dé­couvre cette plage, on confiait le chien le ma­tin à ma mère, qui a un ap­par­te­ment à La Gran­deMotte, et on le re­pre­nait le soir. Comme un en­fant. Au­jourd’hui le chien est avec nous. On ap­porte le pa­ra­sol et de l’eau, et c’est par­fait », ajoute Ca­thy, de Bourg-en-Bresse, qui pro­met de ve­nir le len­de­main avec les tran­sats et la gla­cière. « Ce qui se­rait par­fait, c’est que ceux qui n’ont pas de chien ne puissent pas ve­nir ici pour qu’il n’y ait pas de pro­blèmes de voi­si­nage », es­time Isabelle, ar­ri­vée d’Al­sace. Jus­te­ment, San­drine, de Va­lence (Drôme) n’a pas de chien. « Mais ce n’est pas un pro­blème pour moi. Sû­re­ment pas. Puisque le mien, j’ai dû le confier à ma grand-mère pour pou­voir par­tir en va­cances. Sans connaître cette plage. Je me de­mande même si je ne vais pas al­ler le cher­cher », s’ex­clame-t-elle. Dé­ci­dé­ment, cette plage du Grand Tra­vers est de­ve­nue la meilleure amie du chien en va­cances.

La Grande Motte (Hé­rault). Sur 300 mètres les chiens et leurs maîtres peuvent s’amu­ser en­semble.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.