Eme­ry tisse sa Toile

FOOT­BALL. L’en­traî­neur du PSG, qui di­ri­ge­ra son pre­mier match of­fi­ciel de­main face à Lyon, est un adepte des ré­seaux so­ciaux et pro­pose aux sup­por­teurs de com­po­ser leur équipe pour chaque match.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Ma­rio Gar­cia, gé­rant du site In­ter­net Unai-eme­ry.com SÉ­BAS­TIEN NIETO

L’OPÉ­RA­TION sé­duc­tion d’Unai Eme­ry avec le pu­blic pa­ri­sien a fran­chi un cap de­puis deux jours. Mer­cre­di ma­tin à 9 h 40, l’en­traî­neur es­pa­gnol du PSG a an­non­cé via Twit­ter que la ver­sion fran­çaise de son site In­ter­net ( www. unai- eme­ry. com/ f r) était en ligne. Une ini­tia­tive payante. A tel point que le tra­fic éle­vé a ren­du dif­fi­cile l’ac­cès à la pla­te­forme du­rant plu­sieurs heures… « La jour­née a été très stres­sante », en ri­gole Ma­rio Gar­cia, l’un des gé­rants du site. En l’es­pace de deux jours, 8 000 per­sonnes se sont ins­crites sur ce por­tail.

Une fonc­tion­na­li­té a par­ti­cu­liè­re­ment plu aux sup­por­teurs : le onze d’Unai. Un mo­dule in­ter­ac­tif leur pro­pose de com­po­ser l’équipe ti­tu­laire pour le pro­chain match (en l’oc­cur­rence celle qui af­fron­te­ra Lyon sa­me­di pour le Tro­phée des cham­pions). Un al­go­rithme se charge en­suite de dé­ter­mi­ner ceux qui au­ront ali­gné le onze le plus proche de ce­lui du coach. Les vain­queurs au­ront le plai­sir de re­ce­voir des pe­tits ca­deaux si­glés PSG.

« Unai aime créer une in­ter­ac­tion avec les sup­por­teurs, ex­plique Ma­rio Gar­cia. Avoir une com­mu­nau­té est l’un de ses ob­jec­tifs. Nous ne vou­lions sur­tout pas créer un site in­ac­tif. Il fal­lait re­flé­ter la per­son­na­li­té d’Unai. Quel­qu’un de pas­sion­né, qui vit le foot­ball in­ten­sé­ment. »

Unai Eme­ry pos­sède en fait une vé­ri­table pe­tite en­tre­prise de com­mu­ni­ca­tion. Tout a com­men­cé en 2010, au mi­lieu de son aven­ture avec l e FC Va­lence (2008-2012). Une pre­mière ver­sion d’un site of­fi­ciel est lan­cée. Il s’agit dé­jà d’une ré­vo­lu­tion en Es­pagne au mi­lieu des stars Jo­sé Mou­rin­ho ou Pep Guar­dio­la, peu ba­vards en de­hors des obli­ga­tions of­fi­cielles.

Bio­gra­phie, ar­ticles de presse, notes per­son­nelles : Unai Eme­ry fait gran­dir son site de mois en mois et fi­dé­lise les fans grâce à son j e u h e b d o ma d a i r e . D e - puis 2014, une équipe de trois per­sonnes, dont fait par­tie son frère Igor, gère la com­mu­ni­ca­tion du Basque sur ce site et les ré­seaux so­ciaux (113 000 fol­lo­wers sur Twit­ter, 79 000 fans sur Fa­ce­book). « Il a peu de temps pour lui. Mais on échange toutes les se­maines », as­sure Ma­rio Gar­cia.

Au-de­là de la re­la­tion en­traî­neur-fans, ce site per­met aus­si à Unai Eme­ry de s’in­ves­tir so­cia­le­ment. « Unai est très en­ga­gé, as­sure Gar­cia. L’an der­nier, on a réa­li­sé une opé­ra­tion avec la banque ali­men­taire à Sé­ville. On a éga­le­ment ren­con­tré un fan de 70 ans qui n’était ja­mais ve­nu au stade et qu’on a pu in­vi­ter en tri­bunes. » Tout un sys­tème qui n’est pas pour dé­plaire au PSG. Les équipes de com­mu­ni­ca­tion du club et celles d’Unai Eme­ry sont en re­la­tion qua­si per­ma­nen- te. « Ils trouvent ça for­mi­dable, ça donne une i mage po­si­tive et d’ou­ver­ture », conclut Ma­rio Gar­cia. L’opé­ra­tion sé­duc­tion semble dé­jà réus­sie. Il ne reste qu’à ali­men­ter la flamme toute la sai­son.

« Ça donne une image po­si­tive et d’ou­ver­ture »

Le coach es­pa­gnol Unai Eme­ry a lan­cé de­puis peu la ver­sion fran­çaise de son site In­ter­net : un vé­ri­table suc­cès puis­qu’en deux jours, 8 000 per­sonnes ont créé leur compte.

Le site du coach pa­ri­sien (www.unai-eme­ry.com) in­vite les fans à sou­mettre leur com­po­si­tion d’équipe. Ci-des­sus notre onze du PSG face à Lyon de­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.