Eloi­gnez-vous de Pa­ris !

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - MA­THILDE KACZKOWSKI

Pa­ris, Ville Lu­mière. Par­fait pour les noc­tam­bules, pas pour les as­tro­nomes. En Ile-de-France, il va fal­loir prendre vos dis­tances avec la tour Eif­fel si vous vou­lez pro­fi­ter de la 26e Nuit des étoiles ce week-end. « Il fau­dra s’écar­ter de 20 à 30 km du centre de Pa­ris pour com­men­cer à avoir un ciel plus noir », in­dique Eric Pied­noël, co­or­di­na­teur na­tio­nal de la Nuit des étoiles. Sud de l’Es­sonne et frange ouest des Yve­lines peuvent être des points d’ob­ser­va­tion ap­pré­ciables. La Seine-et-Marne est le dé­par­te­ment qui offre le plus de pos­si­bi­li­tés de voir les étoiles fi­ler. « C’est l’en­droit le plus ru­ral. Il y a moins d’ha­bi­tants, moins de villes, moins d’éclai­rage, pré­cise Eric Pied­noël. Au-des­sus de Pa­ris, on peut voir un peu moins d’un mil­lier d’étoiles. Dans un en­droit re­cu­lé de Seine-et-Marne, il est pos­sible d’en ob­ser­ver entre 2 000 et 3 000. » « Il y a un ciel pri­vi­lé­gié dans la zone de Pro­vins », pré­cise Cé­dric Pe­ro­tin, pré­sident de l’as­so­cia­tion As­tro Bas­sée Mon­tois. Le dé­par­te­ment est d’ailleurs de­ve­nu un ren­dez-vous pour les as­tro­nomes. L’Ura­no­scope d’Ilede-France a été construit par des ama­teurs à Gretz-Ar­main­vil­liers il y a une ving­taine d’an­nées. Do­té d’une cou­pole d’ob­ser­va­tion, il « ne bé­né­fi­cie pas du ciel le plus pur, du fait de la pol­lu­tion lu­mi­neuse » car trop proche de Pa­ris, mais il or­ga­ni­se­ra tout de même de nom­breuses ani­ma­tions ce week-end. En re­vanche, l’ob­ser­va­toire de Bu­thiers, dans le sud du dé­par­te­ment, bé­né­fi­cie d’un ho­ri­zon dé­ga­gé… mais vous y trou­ve­rez portes closes ce week-end.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.