Do­nald Trump, agent russe mal­gré lui ?

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE -

LA MAU­VAISE SE­MAINE de Do­nald Trump conti­nue. Mi­chael Mo­rell, an­cien di­rec­teur par in­té­rim et di­rec­teur ad­joint de la CIA de 2010 à 2013, a si­gné une tri­bune cin­glante dans le « New York Times » pour an­non­cer qu’il vo­te­rait pour Hilla­ry Clin­ton en no­vembre. « Mme Clin­ton est hau­te­ment qua­li­fiée pour de­ve­nir com­man­dante en chef, écrit-il. Do­nald Trump n’est non seule­ment pas qua­li­fié pour le poste, mais il pour­rait aus­si re­pré­sen­ter une me­nace pour notre sé­cu­ri­té na­tio­nale. » Ju­geant que le can­di­dat ré­pu­bli­cain est no­tam­ment cou­pable d’au­to­glo­ri­fi­ca­tion, de sus­cep­ti­bi­li­té et de mé­pris pour l’Etat de droit, Mo­rell sou­ligne que Trump a fait part de son ad­mi­ra­tion pour les qua­li­tés de « lea­deur » de Vla­di­mir Pou­tine. Pour l’ex­di­ri­geant de la CIA, le pré­sident russe, lui-même an­cien agent du ren­sei­gne­ment, a iden­ti­fié et ex­ploi­té les vul­né­ra­bi­li­tés de Trump au dé­but des pri­maires en le com­pli­men­tant. « Il a ré­agi comme M. Pou­tine l’avait pré­vu, pour­suit Mo­rell. Dans le monde du ren­sei­gne­ment, nous di­rions que M. Pou­tine a re­cru­té M. Trump comme un agent de la Fé­dé­ra­tion de Rus­sie sans qu’il s’en rende compte. »

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.