Un ré­fu­gié af­ghan soup­çon­né de pré­pa­rer des at­ten­tats ar­rê­té

TER­RO­RISME. Un homme de 30 ans re­cher­ché de­puis di­manche a été in­ter­pel­lé hier ma­tin à Pa­ris et pla­cé en garde à vue. Pour l’ins­tant, rien ne prouve qu’il al­lait com­mettre une at­taque.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - STÉ­PHANE SELLAMI

SA TRAQUE A PRIS FIN, hier ma­tin, le long d’un bou­le­vard pa­ri­sien. Très ac­ti­ve­ment re­cher­ché de­puis di­manche par tous les ser­vices de po­lice et de gen­dar­me­rie de France, un homme de na­tio­na­li­té af­ghane, âgé de 30 ans, a été ar­rê­té bou­le­vard de la Villette dans le Xe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, par des po­li­ciers de la Di­rec­tion de l’ordre pu­blic et de la cir­cu­la­tion (DOPC) de la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris.

Soup­çon­né de vou­loir com­mettre un at­ten­tat dans la ca­pi­tale au cours de ces der­niers jours, ce sus­pect, na­tif de la pro­vince de Lo­gar, à l’est de l’Af­gha­nis­tan, a été pla­cé en garde à vue dans les lo­caux de la sec­tion an­ti­ter­ro­riste (SAT) de la bri­gade cri­mi­nelle de la po­lice ju­di­ciaire pa­ri­sienne, pour des faits de « sus­pi­cion d’en­tre­prise ter­ro­riste à titre in­di­vi­duel ». Hier après-mi­di, les en­quê­teurs de la crim at­ten­daient la dé­si­gna­tion d’un tra­duc­teur en langue far­si pour pou­voir in­ter­ro­ger ce sus­pect.

Si­gna­lé par une res­sor­tis­sante bri­tan­nique

Un peu plus tôt dans la jour­née, leurs col­lègues de la bri­gade de re­cherche et d’in­ter­ven­tion (BRI) sont in­ter­ve­nus dans un lo­ge­ment du centre-ville de Mantes-la-Jo­lie (Yve­lines). Cette adresse a été iden­ti­fiée après l’int er­pel­la­tion de ce res­sor­tis­sant af­ghan, ar­ri­vé en France en juin, et qui a dé­po­sé une de­mande d’asile politique après avoir été pris en charge par l’as­so­cia­tion France Terre d’asile. « L’ap­par­te­ment ci­blé est oc­cu­pé par un de ses amis, confie une source proche de l’af­faire. Mais la per­qui­si­tion des lieux n’a rien ap­por­té de pro­bant à l’en­quête en cours. Les in­ves­ti­ga­tions se pour­suivent sur les points de chute qu’il a pu oc­cu­per de­puis son ar­ri­vée en France. »

Cet homme, in­con­nu des ser­vices de ren­sei­gne­ment, était dans le col­li­ma­teur après un si­gna­le­ment, di­manche après-mi­di, fait par une res­sor­tis­sante bri­tan­nique au­près des gen­darmes de Pé­ri­gueux (Dor­dogne). Ces der­niers ont re­cueilli les confi­dences, par té­lé­phone, de cette in­ter­lo­cu­trice qui leur a in­di­qué dis­po­ser d’in­for­ma­tions sur l’im­mi­nen- ce d’un at­ten­tat à Pa­ris me­né par un res­sor­tis­sant af­ghan. Ce té­moin a en­suite pré­ci­sé une iden­ti­té par­tielle ain­si qu’une pho­to­gra­phie pou­vant cor­res­pondre au sus­pect.

Mise en alerte, la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris a alors af­fi­né les élé­ments four­nis par ce té­moin, avant d’éta­blir son iden­ti­té pré­cise et son pas­sage ré­cent par un centre de France Terre d’asile, rue Dou­deau- ville dans le XVIIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. Dans la fou­lée, la Di­rec­tion de la sé­cu­ri­té de proxi­mi­té de l’ag­glo­mé­ra­tion pa­ri­sienne (DSPAP) a lar­ge­ment dif­fu­sé la pho­to du sus­pect ain­si que le mo­tif des re­cherches dont il fai­sait l’ob­jet.

« Il nous reste à dé­ter­mi­ner si cet homme vou­lait bel et bien com­mettre un at­ten­tat à Pa­ris, tem­père un haut fonc­tion­naire. Pour l’heure, rien ne per­met d’éta­blir un quel­conque pro­jet ter­ro­riste. Un tas d’in­for­ma­tions nous par­viennent tous les jours de­puis des se­maines. On ne peut pas faire l’économie de trai­ter seule­ment celles qui nous pa­raissent cré­dibles. Nous nous de­vons de tout pas­ser au crible et d’ef­fec­tuer des vé­ri­fi­ca­tions sys­té­ma­tiques. C’est le cas pour cet Af­ghan et ce­la le se­ra pour d’autres en­core… »

Pa­ris (Xe ar­ron­dis­se­ment), hier. Le sus­pect a été in­ter­pel­lé de­vant ce lieu d’ac­cueil des de­man­deurs d’asile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.