La chasse est ou­verte pour le PSG

FOOT­BALL. TRO­PHÉE DES CHAM­PIONS. Face à Lyon, le club pa­ri­sien en­tame ce soir son in­sa­tiable quête de titres. Nous avons éva­lué ses chances dans les cinq com­pé­ti­tions qu’il dis­pu­te­ra cette sai­son.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Kla­gen­furt (Au­triche) De nos en­voyés spé­ciaux YVES LE­ROY ET BER­TRAND MÉ­TAYER

BEIN SPORTS, 20 H 45

LE PSG OUVRE CE SOIR contre Lyon sa chasse aux tro­phées. Même si tous n’ont pas le même at­trait, Pa­ris a dé­mon­tré qu’il ne né­gli­geait rien et reste sur deux qua­dru­plés na­tio­naux consé­cu­tifs. Il a sur­tout em­bau­ché Unai Eme­ry pour étendre cette su­pré­ma­tie à l’Eu­rope, après quatre échecs en quarts de fi­nale de Ligue des cham­pions. Voi­ci, se­lon nous, les chances pa­ri­siennes dans cha­cune des étapes de la quête qui dé­bute par le Tro­phée des cham­pions.

Tro­phée des cham­pions

Les 31 points d’écart entre Pa­ris et Lyon, son dau­phin la sai­son der­nière, n’in­citent pas à pa­rier sur un match ser­ré, ce soir à Kla­gen­furt. Pour­tant, le fos­sé est moins grand qu’il n’y pa­raît à ce stade de la sai­son. Le PSG est ren­tré il y a moins d’une se­maine d’une longue tour­née aux Etats-Unis alors que l’OL est sa­ge­ment res­té en Eu­rope. Les deux équipes ont réa­li­sé un par­cours qua­si sans faute en matchs ami­caux (trois vic­toires et un nul pour Lyon, quatre suc­cès pour Pa­ris). L’ef­fec­tif du PSG est certes su­pé­rieur à ce­lui de l’OL, mais pour ses dé­buts en match of­fi­ciel, Unai Eme­ry de­vra faire sans Ra­biot, Kry­cho­wiak (sus­pen­dus), Thia­go Sil­va et Ca­va­ni (bles­sés). Ma­tui­di vient aus­si de re­prendre l’en­traî­ne­ment et Ver­rat­ti ne de­vrait jouer qu’un pe­tit bout de ren­contre. Ce qui contraste avec une équipe lyonnaise seule­ment pri­vée de Ghez­zal.

Coupe de la Ligue

La Coupe de la Ligue est taillée sur me­sure pour le PSG qui la dé­bu­te­ra en 8e de fi­nale et à do­mi­cile. Les trois tours avant la fi­nale sont dis­pu­tés en dé­cembre et jan­vier, à une pé­riode où le PSG ne dis­pute pas la Ligue des cham­pions. Pa­ris, triple te­nant du titre, a dé­jà ga­gné six fois l’épreuve… Ce­pen­dant, la sup­pres­sion de la pro­lon­ga­tion pour­rait in­ci­ter ses ad­ver­saires à jouer la carte des tirs au but. Et pour la pre­mière fois, la fi­nale se joue­ra en pro­vince (Lille, Bor­deaux et Lyon sont en lice) et non dans un Stade de France où Pa­ris a ga­gné 10 de ses 14 fi­nales.

Coupe de France

La Coupe de France est sou­vent une épine dans le pied du PSG en rai­son de son ca­len­drier. Les hui­tièmes de fi­nale pour­raient in­ter­ve­nir une se­maine avant un hui­tième de fi­nale re­tour de Ligue des cham­pions. Les quarts de fi­nale ont lieu entre la fi­nale de la Coupe de la Ligue et un éven­tuel quart eu­ro­péen.

Même scé­na­rio pour la de­mie qui pour­rait in­ter­ve­nir juste avant une de­mie de Ligue des cham­pions. Le PSG risque par­fois d’ali­gner une équipe très re­ma­niée et d’être plus ex­po­sé si son ef­fec­tif n’est pas com- plet au prin­temps. « C’est là où ils peuvent se faire sor­tir, pro­nos­tique Bru­no Chey­rou, consul­tant sur BeIN Sports. Il y a trop d’aléas et contre une équipe à 150 % qui fait le match de sa sai­son, ils peuvent chu­ter. »

Cham­pion­nat

Certes, cette fois, Lyon n’est pas en crise avant même le coup d’en­voi et Mo­na­co n’a pas vé­cu les mêmes cham­bar­de­ments. N’em­pêche, avec son ef­fec­tif XXL, Pa­ris reste l’om­ni­po­tent fa­vo­ri pour rem­por­ter son 5e titre de cham­pion d’af­fi­lée. Une prouesse que seul Lyon a réa­li­sée au dé­but des an­nées 2000. « Sur une sai­son, per­sonne n’est ca­pable d’al­ler les cher­cher », re­con­naît Chey­rou. « C’est dé­jà plié », ré­sume son col­lègue Omar Da Fon­se­ca. Unai Eme­ry a beau dé­bu­ter son man­dat et avoir be­soin d’un peu de temps pour im­po­ser sa marque, ses di­ri­geants ne lui par­don­ne­raient pas de des­ser­rer l’étreinte que Pa­ris opère sur la Ligue 1 de­puis quatre ans.

Ligue des cham­pions

Le PSG j oue au­jourd’hui dans la cour des cinq ou six meilleures équipes en­ga­gées en Ligue des cham­pions, sur le pa­pier, avec le Real Ma­drid, le Bayern Mu­nich, l’At­lé­ti­co de Ma­drid et le FC Barcelone. L’ar­ri­vée d’Unai Eme­ry, spé­cia­liste des com­bats eu­ro­péens après ses trois Ligue Eu­ro­pa consé­cu­tives, doit lui per­mettre de tou­cher le Graal. « Il leur manque en­core un pe­tit quelque chose », es­time Da Fon­se­ca. Après le dé­part d’Ibra­hi­mo­vic et en at­ten­dant la fin du re­cru­te­ment, l’ef­fec­tif semble au­jourd’hui moins ar­mé que l’an der­nier pour faire bas­cu­ler les plus grands. Et manque tou­jours d’ex­pé­rience après quatre échecs en quart de fi­nale.

Kla­gen­furt (Au­triche), hier. Unai Eme­ry (à droite, sou­riant), le nou­vel en­traî­neur du PSG, pré­pare avec ses joueurs le pre­mier dé­fi du club dans la bonne hu­meur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.