Tiens, re­voi­là Bar­det

Course en ligne

Aujourd'hui en France - - SPORTS - ÉRIC BRUNA

même si c’est l’un des ob­jec­tifs de ma sai­son. Je pen­sais juste que je ne par­ti­rais pas en va­cances après… »

Quatre cartes à jouer

« Ce se­rait une er­reur de faire de moi l’atout prio­ri­taire. La clé de la réus­site va être ce sa­cri­fice, cette ca­pa­ci­té à faire abs­trac­tion de ses am­bi­tions per­son­nelles pour qu’il y en ait un seul qui monte sur le po­dium. On a tous des qua­li­tés dif­fé­rentes. Mon rôle, c’est d’être à la ba­garre dans la der­nière bosse avec les meilleurs. Mais je n’ai au­cune ga­ran­tie. On ne doit pas par­tir avec un sché­ma trop clair. Je nous fais confiance pour nous adap­ter. Ju­lian ( Ala­phi­lippe) est très ra­pide, Alexis (Vuiller­moz) a beau­coup de punch et War­ren (Bar­guil) est très en­du­rant et peut lan­cer la course. Phy­si­que­ment aus­si, on est dans des sen­sa­tions va­riables. Il va fal­loir faire bloc. Nous sommes une de ces équipes (NDLR : en fonc­tion du clas­se­ment UCI, les meilleures ont un 5e cou­reur) qui n’ont pas le droit de ra­ter une échap­pée. Nous sommes tous les quatre de va­leur proche, avec nos chances, contrai­re­ment aux pays qui ont ame­né des équi­piers pour ca­de­nas­ser la course. Il fau­dra être dans tous les coups. »

La course idéale.

« Que ce­la monte très vite dès le pre­mier tour du cir­cuit. Si c’est une course d’at­tente, je ne suis pas sûr de pou­voir sor­tir sur la fin. Pour que les purs grim­peurs comme moi puissent s’ex­pri­mer, il faut que ce soit dur de bonne heure. Pa­reil pour Froome, Ni­ba­li ou Aru. Si on est en­core 45 au pied de la der­nière as­cen­sion, on au­ra Ju­lian (Ala­phi­lippe) pour le sprint. Le fait que l’ar­ri­vée ne soit pas au der­nier som­met me rend pru­dent. D’au­tant qu’il y a en­suite une des­cente très dan­ge­reuse, où ça peut même être un car­nage avec des bas­cô­tés qui ne sont pas amé­na­gés. Mais je suis conscient de l’op­por­tu­ni­té que j’ai. Je suis en bonne condi­tion après avoir été un peu souf­frant en dé­but de se­maine. Et je suis en pleine confiance. Il n’y au­ra qu’une oc­ca­sion. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.