Quels gé­nies, ces Ro­mains !

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - MU­RIELLE KASPRZAK

L’ÉTÉ, le site du pont du Gard (Gard) pro­pose de dé­cou­vrir la com­plexi­té de l’ou­vrage en ou­vrant ex­cep­tion­nel­le­ment la ca­na­li­sa­tion, au troi­sième étage, qui culmine à 48 m. Par pe­tits groupes, les vi­si­teurs, les yeux écar­quillés de­vant l’in­gé­nio­si­té des Ro­mains, par­courent les 275 m du ca­nal, là où cou­lait l’eau entre le Ier et le VIe siècle. L’aque­duc, dont le pont du Gard est l’élé­ment ma­jeur, a été construit par les Ro­mains vers 50 après Jé­sus-Ch­rist, pour ache­mi­ner l’eau, cap­tée au pied d’Uzès, jus­qu’à la ville de Nîmes.

« C’est un ex­ploit tech­nique, il n’y a que 16 m de dé­ni­ve­lé sur les 52 km de l’aque­duc, toute l’eau des­cen­dait par gra­vi­té avec une pente moyenne de 25 cm par ki­lo­mètre », ex­plique Vé­ro­nique Wright, ar­chéo­logue et char­gée des vi­sites com­men­tées. L’eau, pure et fraîche, ali­men­tait les nom­breux thermes, fon­taines et la­trines de la ci­té, où les plus riches dis­po­saient de l’eau cou­rante. « Ce n’était pas par né­ces­si­té, les Ro- mains avaient une source qui les ali­men­tait, sou­ligne la guide. Rome avait onze aque­ducs, les Ro­mains de Nîmes ont vou­lu en avoir un pour le pres­tige. Un tel ou­vrage as­seyait leur puis­sance. C’étaient de sa­crés gas­pilleurs d’eau, ces Ro­mains ! »

Une ar­chi­tec­ture im­pres­sion­nante

Dans l a ca­na­li­sa­tion, haute de 1,80 m et large de 1 m en­vi­ron, 40 000 m3 d’eau cir­cu­laient quo­ti­dien­ne­ment à un dé­bit moyen de 400 litres par se­conde. « On de­vrait conti­nuer à l’uti­li­ser, ce se­rait très bien », es­time Jean-Louis, un tou­riste ve­nu d’Or­léans (Loi­ret). Avec son épouse, Ani­ta, « épous­tou­flés par l’ar­chi­tec­ture », ils vont ten­ter de re­trou­ver les ves­tiges des 17 ponts qui consti­tuaient l’aque­duc romain. An­dréa, une Bré­si­lienne de 40 ans qui vit à Pa­ris, a été bluf­fée par « la tech­nique de l’époque ». « Ils ont réus­si à construire l’aque­duc sans avoir la tech­no­lo­gie qu’on connaît au­jourd’hui », re­marque-t-elle, ad­mi­ra­tive. L’édi­fice, aban­don­né au VIe siècle, de­man­dait un en­tre­tien ré­gu­lier à cause du cal­caire. Des niches avaient été amé­na­gées dans les pa­rois dès l’édi­fi­ca­tion pour les lampes à huile et les ou­tils des ou­vriers. « Les Ro­mains ont pen­sé à tout ! Ils étaient as­tu­cieux… et sans po­tion ma­gique », sou­rit Vé­ro­nique Wright.

Pont du Gard (Gard), hier. Le pont du Gard a été construit vers 50 après Jé­sus-Ch­rist afin d’ache­mi­ner l’eau ré­cu­pé­rée au pied d’Uzès jus­qu’à la ville de Nîmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.