La carte pos­tale ar­rive avec qua­rante et un ans de re­tard

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - SOLENNE DUROX

LE FAC­TEUR n’était pas peu fier de re­mettre en main propre à Amé­lie ce pe­tit mi­racle pos­tal. Ven­dre­di ma­tin, cette ha­bi­tante de Rennes (Ille-et-Vi­laine) a eu une belle sur­prise en re­ce­vant une carte envoyée qua­rante et un ans plus tôt ! Cette mis­sive un peu jau­nie a été tam­pon­née par les ser­vices pos­taux à Cam­bo-les-Bains, dans les Py­ré­nées-At­lan­tiques, le 4 août 1975. Elle re­pré­sente la vil­la d’Ar­na­ga, l’an­cienne de­meure d’Ed­mond Ros­tand, au­teur de « Cy­ra­no de Ber­ge­rac ». Au ver­so de la carte, une cer­taine Loui­sette a écrit : « Va­cances très en­so­leillées, af­fec­tueux bai­sers. » Le mes­sage était à l’époque adres­sé aux grands-pa­rents d’Amé­lie.

« Je n’ai pas connu Loui­sette. Je sais seule­ment qu’elle était une cou­sine de mes grands-pa­rents dé­cé­dés. Si elle vi­vait tou­jours, elle au­rait au­jourd’hui 103 ans », ex­plique Amé­lie. Comment cette carte pos­tale a-t-elle pu mettre qua­rante et un ans pour faire le tra­jet entre les Py­ré­néesAt­lan­tiques et Rennes ? Dans quel trou noir a-t-elle dis­pa­ru tout ce temps avant de ré­ap­pa­raître comme par en­chan­te­ment ?

Un par­cours mys­té­rieux

Dans un cour­rier qui ac­com­pagne la carte, la Poste af­firme ne pas être « en me­sure d’ex­pli­quer les rai­sons de cette par­ti­cu­la­ri­té somme toute peu ba­nale. Néan­moins, bien que la distribution aux des­ti­na­taires ne soit mal­heu­reu­se­ment plus pos­sible à l’heure ac­tuelle, nous te­nions à as­su­rer la fin de par­cours de cette carte pos­tale aty­pique en vous la re­met­tant au plus vite, dès lors qu’il a été pos­sible de vous lo­ca­li­ser ».

Amé­lie a dé­ci­dé de me­ner sa propre en­quête. Elle a lan­cé un ap­pel à ses connais­sances sur Fa­ce­book. Elle va aus­si re­con­tac­ter des amis et des cou­sins sus­cep­tibles d’avoir connu Loui­sette. « Cer­tains in­dices sur la carte tels que la men­tion Col­lec­tion laissent à pen­ser qu’elle au­rait pu être ven­due dans une bro­cante avant de ré­in­té­grer le cir­cuit pos­tal », re­marque Amé­lie. Tout en es­pé­rant éclair­cir ce mys­tère, celle-ci sait dé­jà qu’elle conser­ve­ra pré­cieu­se­ment la mis­sive. Pour la res­sor­tir dans qua­rante ans et la mon­trer à ses pe­tits-en­fants.

La carte, si­gnée par Loui­sette, a été envoyée en 1975. Elle re­pré­sente l’an­cienne mai­son d’Ed­mond Ros­tand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.