Les Bleus tou­jours

NA­TA­TION. Après des ré­sul­tats ex­cep­tion­nels à Londres il y a quatre ans, les Fran­çais rem­por­te­ront sans doute moins de mé­dailles à Rio. Le clan tri­co­lore est à un tour­nant.

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Rio (Bré­sil) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux ÉRIC BRUNA

Aus­tra­liens, par exemple, ont pris une claque en 2012 et ont mis les moyens pour re­ve­nir. Ils ont ré­agi tout de suite. »

Londres mar­quait l’apo­gée d’une gé­né­ra­tion, une os­mose col­lec­tive. Rio se­ra, quoi qu’il ar­rive, la fin d’un cycle. « Ce qui va sau­ter aux yeux, c’est en termes de den­si­té, pour­suit Ber­nard. A Londres, 9 fi­nales et 4 titres, c’est énorme. Je ne sais pas si c’est la fin de l’âge d’or mais c’est clai­re­ment celle d’une époque. Sur les der­nières an­nées, il y a eu des ca­rences hor­ribles dans des dis­ci­plines mais on ar­ri­vait tou­jours à les mas­quer. Au-de­là du bi­lan qu’on fe­ra de ces Jeux, il faut sur­tout que la Fé­dé­ra­tion tra­vaille ceux de 2020 et de 2024. Je pense qu’ils sont un peu en di­let­tante et le re­tour de bâ­ton peut faire très mal… En at­ten­dant, on est quand même là pour vi­brer. »

Rio de Ja­nei­ro (Bré­sil), jeu­di. Florent Ma­nau­dou, cham­pion olym­pique en titre sur 50 m nage libre, se­ra le lea­deur de la na­ta­tion fran­çaise lors de ces Jeux. L’équipe tri­co­lore au­ra du mal à éga­ler les per­for­mances réa­li­sées lors des trois pré­cé­dentes olym­piades.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.