Oréane, 1,44 m, 37 kg et ben­ja­mine des Bleus

Qua­li­fi­ca­tions

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - SAN­DRINE LE­FÈVRE

de Tou­lon lors­qu’elle est en­trée au col­lège. A l’époque on ha­bi­tait le IXe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, on mul­ti­pliait les al­lers-re­tours à Cré­teil pour les en­traî­ne­ments, elle par­tait à 6 heures, ren­trait à 21 heures. Le centre d’en­traî­ne­ment a été une so­lu­tion, mal­gré l’éloi­gne­ment. »

En fa­mille d’ac­cueil

Comme beau­coup de gym­nastes, Oréane est donc al­lée en fa­mille d’ac­cueil. « On était cinq gym­nastes (NDLR : dont Loan His, 17 ans, éga­le­ment pré­sente à Rio), j’avais l’im­pres­sion d’avoir quatre autres soeurs », se sou­vient-elle. Les Le­che­nault ont, eux, quit­té Pa­ris pour SaintRa­phaël. « Un pro­jet de vie mais aus­si pour nous rap­pro­cher d’Oréane », pré­cise Dé­bo­rah.

Le vrai dé­clic s’est pro­duit en mars der­nier, lors du test-event où l’équipe de France jouait sa qua­li­fi­ca­tion olym­pique. « J’étais rem­pla­çante, Ca­mille (Bahl) s’est bles­sée, je suis ren­trée. » Son mou­ve­ment par­fai­te­ment exé­cu­té aux barres a per­mis à la France de dé­cro­cher son ti­cket. « Il a fal­lu que j’at­tende pour sa­voir si j’étais re­te­nue, pré­cise Oréane. Je l’ai su en re­gar­dant sur le site In­ter­net de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise. » De­puis, la pas­sion­née de des­sins et de cui­sine — « j’adore faire des gâ­teaux ! » — nage dans le bon­heur. « Moi, j’ai sur­tout en­vie qu’elle pro­fite, c’est tel­le­ment ma­gique ce qu’elle est en train de vivre », conclut sa ma­man.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.