Pour l’ins­tant, Eme­ry a choi­si Trapp

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Kla­gen­furt (Au­triche) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux YVES LEROY

C’EST LA SUR­PRISE du chef. Ke­vin Trapp a dis­pu­té le Tro­phée des cham­pions en tant que ti­tu­laire, hier, alors que la ten­dance don­nait Al­phonse Areo­la fa­vo­ri, ces der­niers jours. Un choix qu’Unai Eme­ry a te­nu se­cret le plus long­temps pos­sible. Lors de sa cau­se­rie de la mi-jour­née, le coach n’a pas dé­voi­lé son onze de dé­part. Il a en­suite at­ten­du le der­nier mo­ment pour com­mu­ni­quer sa feuille de match. A ce mo­ment-là, Ke­vin Trapp sa­vait dé­jà qu’il joue­rait, bien sûr. Il était à l’échauf­fe­ment avec Ni­co­las De­hon sur la pe­louse du Wör­ther­see Sta­dion.

La veille du match, le por­tier al­le­mand s’était mon­tré in­ha­bi­tuel­le­ment fer­mé à sa sor­tie de l’en­traî­ne­ment, pen­dant qu’Al­phonse Areo­la sem­blait, lui, se­rein. Des membres de l’en­tou­rage du por­tier fran­çais étaient per­sua­dés dans la se­maine qu’il joue­rait la ren­contre, tout comme des hommes du staff tech­nique, preuve que le match est très ser­ré entre les deux gar­diens. Le choix d’Unai Eme­ry hier ne pré­sage pas for­cé­ment de la suite. « Je veux deux bons gar­diens, il n’y a pas de no 1 ou de no 2 », avait ex­pli­qué l’en­traî­neur es­pa­gnol à la fin de la tour­née amé­ri­caine, où les deux gar­diens avaient été ex­cel­lents.

Une cer­taine fé­bri­li­té

La pres­ta­tion de Trapp se­ra un élé­ment de plus dans ce choix qui reste cor­né­lien. Dès la 4e mi­nute du match, l’Al­le­mand s’est lou­pé sur l’une des rares ac­tions où il a été sol­li­ci­té. Sur une in­cur­sion de Mo­rel et une frappe du droit, il a re­lâ- ché le bal­lon, qui pa­rais­sait facile et qui est re­ve­nu dans les pieds de Fe­kir. Heu­reu­se­ment pour le PSG, le Lyon­nais a été si­gna­lé hors jeu. Sept mi­nutes plus tard, Trapp a ex­pé­dié di­rec­te­ment en touche une de ses re­lances au pied, confir­mant une cer­taine fé­bri­li­té. La suite a été meilleure, même si le der­nier rem­part pa­ri­sien n’a pas eu beau­coup l’oc­ca­sion de se mon­trer. Il a blo­qué sans dif­fi­cul­té une frappe de Fe­kir (41e) avant de réa­li­ser une belle pa­rade sur une frappe de Cor­net (58e). Sur le but de To­lis­so (87e), il ne peut pas faire grand-chose.

La re­la­tive fé­bri­li­té de l’Al­le­mand rap­pelle quelque peu sa pre­mière moi­tié de sai­son der­nière, lors­qu’il était en­core en adap­ta­tion et que la concur­rence avec Sal­va­tore Si­ri­gu pla­nait. Après une deuxième moi­tié de sai­son où il est ap­pa­ru beau­coup plus sûr de lui et ré­gu- lier, le gar­dien va de­voir gé­rer cette nou­velle si­tua­tion in­con­for­table. Pro­chaine étape de son duel avec Areo­la cette se­maine, et nou­velle dé­ci­sion cru­ciale pour Unai Eme­ry ven­dre­di, à Bas­tia, pour la re­prise du cham­pion­nat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.