Et des hommes en armes

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - ZAHRA BOUTLELIS

gnade, au­jourd’hui elle a une mis­sion de sé­cu­ri­sa­tion, de ren­sei­gne­ment, de dis­sua­sion et d’in­ter­ven­tion en cas d’at­taque ve­nant de la mer », pré­cise-t-il.

Un tel dé­ploie­ment de force ne fait pas l’una­ni­mi­té chez les es­ti­vants. Ain­si, Jean­nette, une re­trai­tée du Gard qui vient chaque jeu­di à la mer avec ses amies et pe­tits-en­fants : « Je trouve qu’il y a beau­coup trop de forces de l’ordre, ça gâche la vue, ils sont sû­re­ment très dis­sua­sifs mais leur uni­forme au­rait suf­fi », as­sène-telle. « Nous fai­sons face à deux types de ré­ac­tions, soit les va­can­ciers se sentent plus à l’aise, soit ils pensent que notre pré­sence dé­coule d’une me­nace, i l s s o nt donc plus an­gois­sés », ana­lyse le pa­tron des po­li­ciers mu­ni­ci­paux. Les com­mer­çants, eux, s’en fé­li­citent. « Ça calme les pe­tits dé­lin­quants ha­bi­tuels ! » s’ex­clame-t-on au res­tau­rant El Pa­so. « Je suis cer­taine qu’on consta­te­ra une baisse des dé­lits et in­ci­vi­li­tés », af­firme le ma­jor Ber­na. Ces me­sures de sé­cu­ri­té per­mettent quoi qu’il en soit de ga­ran­tir l’af­fluence. « Si l’of­fice de tou­risme n’avait pas confir­mé la pré­sence de po­li­ciers sur la plage, nous ne se­rions cer­tai­ne­ment pas ve­nus », tranche Reine avant de conti­nuer sa séance de bron­zage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.