Guet-apens san­glant à Mar­seille

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Mar­seille (Bouches-du-Rhône) De notre cor­res­pon­dant MARC LERAS

CETTE FOIS, c’est dans le quar­tier des Char­treux, proche du centre-ville de Mar­seille et bien loin des ci­tés des quar­tiers Nord qu’une fu­sillade a fait 2 morts hier ma­tin.

Deux hommes âgés d’une ving­taine d’an­nées ont été abat­tus alors qu’ils cir­cu­laient place Pierre-Bros­so­lette, dans le IVe ar­ron­dis­se­ment de la ci­té pho­céenne. D’après les pre­miers té­moi­gnages, leurs deux vé­hi­cules, dont une Twin­go noire, se sui­vaient quand une troi­sième voi­ture leur a blo­qué le pas­sage. Plu­sieurs agres­seurs, ap­pa­rem­ment quatre hommes ha­billés ca­gou­lés, ont alors ou­vert le feu au ka­lach­ni­kov avant de prendre la fuite. Une Clio blanche, qui pour­rait être la voi­ture des tueurs, a été re­trou­vée cal­ci­née peu après, dans le XIVe ar­ron­dis­se­ment. Le pro­cu­reur ad­joint de Mar­seille qui s’est ren­du sur les lieux a évo­qué un « vé­ri­table guet-apens » qui n’a lais­sé au­cune chance aux vic­times, dont l’iden­ti­té n’a pas été ré­vé­lée. « Un des conduc­teurs des deux voi­tures blo­quées est sor­ti et a été abat­tu alors qu’il pre­nait la fuite, le se­cond a été tué dans le vé­hi­cule », ra­conte An­dré Ribes. La fu­sillade a eu lieu vers 10 h 15 de­vant une su­pé­rette et au­rait pu faire des vic­times col­la­té­rales : les tueurs ont lit­té­ra­le­ment ar­ro­sé la Twin­go avec des balles de gros ca­libre.

« On a en­ten­du des coups de feu puis tout d’un coup une ra­fale, et le si­lence, c’était très im­pres­sion­nant, ra­conte Jean-Pierre, un ri­ve­rain de ce quar­tier calme. Dans cette pé­riode d’at­ten­tat, j’avoue qu’on pense tout de suite au pire. Mal­heu­reu­se­ment, j’ai l’im­pres­sion qu’il faut s’ha­bi­tuer aux fu­sillades en pleine jour­née. »

Les en­quê­teurs de la bri­gade cri­mi­nelle de la po­lice ju­di­ciaire de Mar­seille ont ef­fec­tué les pré­lè­ve­ments ha­bi­tuels de po­lice scien­ti­fique sur les lieux de ce qu’ils consi­dèrent, au vu du mode opé­ra­toire, comme un nou­veau rè­gle­ment de comptes. Ils ont fait 18 vic­times de­puis le dé­but de l’an­née à Mar­seille, la plu­part sur fond de guerre entre clans pour le contrôle du tra­fic de stu­pé­fiants. En juin, 2 hommes avaient été abat­tus par des ka­lach­ni­kovs dans les quar­tiers Nord. Une fillette de 12 ans avait été griè­ve­ment bles­sée par une balle per­due.

Dé­pu­tée PS de la cir­cons­crip­tion, Ma­rie-Ar­lette Car­lot­ti dé­plore que « le crime or­ga­ni­sé semble au­jourd’hui sé­vir dans tout Mar­seille ». Le pré­fet de po­lice Laurent Nu­nez in­siste sur la « mé­thode pré­ven­tive […] qui a per­mis d’évi­ter 8 rè­gle­ments de comptes de­puis le dé­but de l’an­née », sou­li­gnant que les dé­man­tè­le­ments de ré­seaux de tra­fic de stu­pé­fiants ain­si que les sai­sies de drogue et d’armes étaient en hausse par rap­port à 2015.

Les deux vic­times n’avaient au­cune chance d’échap­per aux balles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.