Ils font les Jeux en

OMNISPORTS. Frères et par­te­naires, père et fils en­ga­gés en com­pé­ti­tion : les JO offrent sou­vent de belles his­toires fa­mi­liales sur le ter­rain de jeu. A Rio, quelques Fran­çais sont concer­nés…

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Rio (Bré­sil) De l’un de nos cor­res­pon­dants S.B.

C’ÉTAIT IL Y A QUATRE ANS dé­jà. Mais nul n’a ou­blié les larmes de Laure Ma­nau­dou étrei­gnant, à la sor­tie du bas­sin, son frère Florent qui ve­nait d’écrire un peu plus la lé­gende de cette fa­mille en or. Car si elle se nour­rit de re­cords et de per­for­mances, l’épo­pée olym­pique ré­vèle aus­si de vi­brantes ou d’éton­nantes his­toires de fa­mille. Toutes, bien sûr, ne s’im­priment pas à l’encre in­dé­lé­bile comme ce fut le cas pour le Hon­grois Imre Né­meth, vain­queur au lan­cer de mar­teau à Londres (1948), vingt-huit ans avant que son fils Mik­los ne l’imite au ja­ve­lot à Mon­tréal (1976). Toutes, non plus, n’ont pas l’ori­gi­na­li­té de celle des soeurs sué­doises Lin­da et Sa­ra Al­gots­son, qui mon­taient La Fair et We­ga, ju­ments mère et fille, au concours com­plet de Londres 2012. Mais à l’image de ce qu’ont vé­cu les frères Guillaume et Ber­trand Gille, doubles cham­pions olym­piques de hand­ball (2008 et 2012), ils sont una­nimes pour dire que cette sin­gu­lière union fait la force. Aux fran­gins Ka­ra­ba­tic, à la fra­trie On­froy et au clan Tillie, les trois fa­milles fran­çaises, de ten­ter de pro­fi­ter de cet in­croyable sup­plé­ment d’âme pour que le bleu de leurs maillots se fonde au mieux avec l’azur du ciel ca­rio­ca.

Rio (Bré­sil), ven­dre­di. Ni­ko­la (à gauche) Ka­ra­ba­tic dis­pute ses 4es JO mais ce sont les pre­miers qu’il par­tage avec son frère Lu­ka.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.