N’a pas dit son der­nier mot

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - S.L.

SI AVANT leur dé­part pour Rio, les tech­ni­ciens du j udo tri­co­lore s’étaient pris à rê­ver d’un grand Che­lem — « Tous nos ju­do­kas peuvent po­ten­tiel­le­ment dé­cro­cher une mé­daille », es­ti­mait alors Jean-Claude Se­naud —, les deux pre­mières jour­nées ont mis fin aux es­poirs les plus fous. Le cham­pion d’Eu­rope Wa­lide Khyar, trop fou­gueux, a été sor­ti dès le pre­mier tour chez les moins de 60 kg. Lae­ti­tia Payet (- 48 kg) et Ki­lian Le Blouch, bien qu’ils n’avaient pas grand-chose à es­pé­rer, sont aus­si ren­trés ra­pi­de­ment au ves­tiaire.

Reste le cas li­ti­gieux de Pris­cil­la Gne­to. En 2012, c’est elle qui avait per­mis au ju­do bleu de dé­cro­cher sa pre­mière mé­daille (en bronze), au soir de la deuxième jour­née. Les Fran­çais avaient en­suite af­fo­lé les comp­teurs en s’of­frant, au mi­ni­mum, un po­dium par jour. Si, cette fois, la dé­cep­tion est grande, on est en­core loin de l’af­fo­le­ment. Les plus grands es­poirs de mé­dailles re­posent en ef­fet sur les épaules de Cla­risse Ag­be­gne­nou (de­main), Gé­vrise Emane (mer­cre­di) et sur­tout Ted­dy Ri­ner (ven­dre­di) — tous trois sa­crés au moins une fois cham­pion du monde de­puis Londres 2012. Bron­zée il y a quatre ans, Au­drey Tcheu­méo (jeu­di) a éga­le­ment les moyens de faire briller le ju­do tri­co­lore, tout comme Au­tomne Pa­via. La pé­tillante ju­do­kate entre en scène au­jourd’hui et pour­rait re­don­ner le sou­rire au camp bleu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.