L’in­dé­bou­lon­nable pi­lier Squilla­ci a en­core faim

Aujourd'hui en France - - SPORTS - F.G.

Il a connu le meilleur, comme la fi­nale de la Ligue des cham­pions en 2004 avec Mo­na­co, ou les deux titres de cham­pion de France avec Lyon en 2007 et 2008, et il a cô­toyé le pire, avec la grève du bus à Knys­na lors de la Coupe du monde 2010. A bien­tôt 36 ans (il les fê­te­ra le 11 août, veille de la re­prise de la L 1), Sé­bas­tien Squilla­ci au­rait donc pu rac­cro­cher les cram­pons après une car­rière bien rem­plie, de l’ASM à Sé­ville, en pas­sant par Ar­se­nal et les Bleus (21 sé­lec­tions). Mais le na­tif de la Seyne-sur-Mer, for­mé à Tou­lon, est l’un des hommes de base du Spor­ting Club de Bas­tia de­puis trois ans et un des cadres (avec Ca­hu­zac) qui a for­te­ment contri­bué au main­tien du club corse dans l’élite du football hexa­go­nal. Même s’il n’a plus ses jambes de 20 ans, To­to reste un dé­fen­seur cen­tral de Ligue 1 per­for­mant et un des rares à oser confier à Zla­tan Ibra­hi­mo­vic, à l’is­sue de Bas­tia - PSG (02) en oc­tobre 2015, tout le mal qu’il pen­sait de lui. Au­tant dire que Squilla­ci, en ama­teur de bons res­tau­rants, a en­core faim.

Sé­bas­tien Squilla­ci.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.