Fo­lie grecque sur la Côte

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - CH­RIS­TOPHE LEVENT

LA VUE IM­PRES­SIONNE, dès l’ar­ri­vée. Cons­truite les pieds dans l’eau à Beau­lieu-sur-Mer (Alpes-Ma­ri­times), la vil­la Ké­ry­los offre un des plus beaux pa­no­ra­mas de la Côte d’Azur, face à la pres­qu’île de SaintJean-Cap-Fer­rat. Pour un peu, le vi­si­teur pour­rait ima­gi­ner être trans­por­té loin de la France. Oui, en Grèce par exemple. La de­meure, ache­vée en 1908, est une « fo­lie » bâ­tie à la de­mande du riche et éru­dit Théo­dore Rei­nach, hel­lé­niste et ar­chéo­logue, sur le mo­dèle des mai­sons nobles du IIe siècle av. J.-C. de l’île de Dé­los (Grèce).

Dès l’en­trée, le dé­pay­se­ment est to­tal. A droite s’ouvre le pé­ri­style, sou­te­nu par douze co­lonnes, avec au centre une vasque en marbre de Car­rare et un lau­rier-rose. A gauche, une pièce com­plète de bains grecs do­tée d’une vaste pis­cine dé­co­rée de mo­saïques ma­rines. « La fa­mille Rei­nach ne s’en ser­vait pas comme d’une salle de bains, mais bien comme d’un lieu de dé­tente, de mas­sages, comme au temps de l’An­ti­qui­té », com­mente Vas­si­li­ki Cas­tel­la­na, une des spé­cia­listes de l’en­droit, gé­ré au­jourd’hui par le Centre des mo­nu­ments na­tio­naux.

Plus loin, la vaste bi­blio­thèque et ses grandes fe­nêtres offrent une vue in­croyable sur la mer. Ici, tout le mo­bi­lier a été conçu sur me­sure par les meilleurs ébé­nistes pa­ri­siens. Com- me dans les autres pièces. Rien, à Ké­ry­los, n’est d’époque an­tique. « Théo­dore Rei­nach, bien qu’ar­chéo­logue, n’était pas col­lec­tion­neur. Sur­tout, il ne s’agis­sait pas de faire une co­pie d’une vil­la grecque. Mais bien une mai­son mo­derne ins­pi­rée de la Grèce an­tique », ex­plique notre guide.

Jeux de cache-cache

La plu­part des élé­ments de confort se font tout de même très dis­crets. Les cui­sines ont été re­lé­guées au sous-sol. L’élec­tri­ci­té ou les ra­dia­teurs sont ha­bi­le­ment dis­si­mu­lés sous des plaques de bois ajou­rées. L’un des plus beaux et éton­nants exemples de ce ca­mou­flage se trouve dans l’Oï­kos, le pe­tit sa­lon ré­ser­vé à la fa­mille. Un coffre en ci­tron­nier dis­si­mule par­fai­te­ment un pia­no Pleyel, dont le cla­vier se ré­tracte.

Pas­sé le ves­ti­bule d’Her­mès et sa grande sta­tue, s’ouvrent les cham- bres, cha­cune do­tée d’une salle de bains, avec bai­gnoire en marbre de Car­rare et ro­bi­nets en or. De pe­tits meubles in­gé­nieux per­mettent là en­core de jouer à cache-cache avec le temps : ils dis­si­mulent des bi­dets, in­ven­tion du XVIIIe siècle…

Il faut grim­per un pe­tit es­ca­lier pour dé­cou­vrir l’un des « clous du spec­tacle » : la ter­rasse et sa vue de rêve sur la Mé­di­ter­ra­née. De là, le vi­si­teur au­ra presque l’im­pres­sion de la sur­vo­ler. Rien d’éton­nant : en grec, Ké­ry­los si­gni­fie « hi­ron­delle de mer »…

La vil­la Ké­ry­los, ins­pi­rée par les vil­las grecques de l’An­ti­qui­té, est un havre de sé­ré­ni­té et d’élé­gance sur la Côte d’Azur.

Beau­lieu-sur-Mer (Alpes-Ma­ri­times).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.