La guerre du grand cor­mo­ran au­ra-t-elle lieu ?

BIO­DI­VER­SI­TÉ. Le grand cor­mo­ran, es­pèce pro­té­gée, est la bête noire des pis­ci­cul­teurs. Le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment a ou­vert une consul­ta­tion sur son sort.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - ÉMI­LIE TORGEMEN

PI SCICULTEURS et pê­cheurs contre dé­fen­seurs de l’en­vi­ron­ne­ment : les uns et les autres ont jus­qu’à sa­me­di pour dire sur le site du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment s’il faut ou non tuer plus de grands cor­mo­rans dans les trois pro­chaines an­nées.

Les pro­duc­teurs de pois­sons, qui ont fait de cette es­pèce pro­té­gée leur bête noire, l’ac­cusent de les plu­mer (voir ci-contre). Les as­so­cia­tions de dé­fense de la na­ture dé­noncent, quant à elles, une vo­lon­té de « gé­né­ra­li­ser des ex­cep­tions ».

« Le grand cor­mo­ran n’est pas une es­pèce exo­tique en­va­his­sante. Nous trou­vons des traces de ni­di­fi­ca­tion de­puis le XIXe siècle », pré­cise Yves Vé­ril­hac, di­rec­teur de la Ligue de pro­tec­tion des oi­seaux (LPO). Il y a qua­rante ans, on a craint que le « cor­beau des mers » ne pousse son der­nier cri. Il y avait en France moins de 1 000 grands cor­mo­rans en 1970. Au­jourd’hui, on dé­nombre 8 720 couples sé­den­taires, sans comp­ter les oi­seaux ve­nus de Da­ne­mark ou de Rus­sie pour hi­ber­ner en France. Pro­blème, ce qui re­pré­sen­tait quelques di­zaines d’oi­seaux dans un dé­par­te­ment peut au­jourd’hui être dé­mul­ti­plié de fa­çon ex­pon­nen­tielle alors qu’ils gobent cha­cun aux alen­tours d’un ki­lo­gramme de pois­sons par jour. Son cas illustre la dif­fi­cul­té de co­ha­bi­ta­tion entre l’homme et la faune sau­vage.

« Nous re­fu­sons des quo­tas, ce se­rait sous-en­tendre que le cor­mo­ran est nui­sible, ex­plique le pré­sident de la LPO. Si des co­lo­nies posent pro­blème à un mo­ment à une ex­ploi­ta­tion, on de­mande un tir ex­cep­tion­nel. » Son es­poir ? Que cette consul­ta­tion ait le même suc­cès que celle sur l’avan­cée de l a date d’ou­ver­ture de la chasse au 1er août pour les oi­seaux d’eau qui avait ame­né Sé­go­lène Royal à dire non au ca­nar­dage.

Ils gobent cha­cun aux alen­tours d’un ki­lo de pois­sons par jour

www.consul­ta­tions-pu­bliques.de­ve­lop­pe­ment-du­rable.gouv.fr/pro­jet-d-ar­rete-fixant-les-quo­tas-de­par­te­men­tauxa1446.html#fo­rum49807.

Le grand cor­mo­ran ris­quait l’ex­tinc­tion il y a qua­rante ans : il y en avait en France moins de 1 000 en 1970, alors qu’on dé­nombre 8 720 couples sé­den­taires au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.