Fal­cao court après son pas­sé

Aujourd'hui en France - - SPORTS - AN­THO­NY FAURE FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

APRÈS DEUX SAI­SONS ca­tas­tro­phiques en An­gle­terre, Ra­da­mel Fal­cao (30 ans) re­vient en France par la pe­tite porte, lui qui avait dé­bar­qué en sei­gneur des sur­faces à l’été 2013. Ache­té 60 M€ à l’At­lé­ti­co Ma­drid par Mo­na­co, le Tigre de son sur­nom se po­sait alors en ri­val de Ca­va­ni et Ibra­hi­mo­vic, les at­ta­quants ve­dettes du PSG. C’était sans comp­ter sur sa rup­ture des li­ga­ments croi­sés du ge­nou gauche fin jan­vier 2014 et sur la ré­duc­tion de voi­lure de l’ASM qui abou­ti­ra, l’été sui­vant, à son prêt à Man­ches­ter Uni­ted. Las, son pas­sage en Pre­mier League va s’ap­pa­ren­ter à une lente des­cente aux en­fers de MU à Chel­sea avec seule­ment cinq buts mar­qués dans ces deux clubs. Sa der­nière réa­li­sa­tion en terre an­glaise re­monte même… à fin août 2015, contre Crys­tal Pa­lace. Une éter­ni­té pour un go­lea­dor ha­bi­tué à en­fi­ler les buts avec Por­to et l’At­lé­ti­co Ma­drid. Pen­dant ces deux sai­sons de pur­ga­toire, le na­tif de San­ta Mar­ta a cou­ru après sa forme phy­sique, ten­tant même un re­tour in­sen­sé et vain pour dis­pu­ter la Coupe du monde 2014 après sa grave bles­sure au ge­nou.

Il a fi­ni par payer au prix fort cette course Après s’être ré­vé­lé en 2014-2015 et avoir écla­bous­sé le cham­pion­nat de sa classe et de son ta­lent, Nabil Fe­kir, 23 ans, a été bru­ta­le­ment stop­pé dans son ascension en sep­tembre der­nier, vic­time d’une rup­ture des li­ga­ments croi­sés du ge­nou. Bi­lan : une sai­son presque blanche. L’in­ter­na­tio­nal fran­çais a tout mis en oeuvre pour re­ve­nir à son meilleur ni­veau, no­tam­ment phy­si­que­ment, en zap­pant une par­tie de ses va­cances. « J’ai re­pris plus tôt que les autres, j’ai sen­ti que c’était né­ces­saire », souffle l’in­té­res­sé. Et ça paye. Fe­kir brille à l’en­traî­ne­ment. « Je le trouve très af­fû­té, sou­ligne Ch­ris­tophe Jal­let. On n’a pas eu de re­cru­te­ment en at­taque, mais avec le re­tour de Nabil, c’est tout comme. » Bru­no Ge­ne­sio, l’en­traî­neur lyon­nais pré­vient : « Il monte en puis­sance. On va voir un bon Nabil en août. On ver­ra le grand Nabil qu’on a connu au mois de sep­tembre. » Ce­la tombe bien, l’OL au­ra be­soin de lui en Ligue des cham­pions. contre la montre, se mon­trant in­ca­pable de re­trou­ver son ni­veau et son jeu. Le men­tal est là, mais le corps ne suit plus. A Chel­sea, où il est ar­ri­vé par la grâce de son agent Jorge Mendes, éga­le­ment ce­lui de Mou­rin­ho, cer­tains le pensent per­du pour le foot­ball. Fal­cao ne fi­gure alors même plus sur la liste des joueurs ins­crits pour la Ligue des cham­pions et, faute de mieux, il est fi­na­le­ment contraint de re­tour­ner à Mo­na­co où il lui reste deux ans de contrat.

Dé­jà stop­pé par une bles­sure

Après une très bonne pré­pa­ra­tion où la réus­site lui a à nou­veau sou­ri, le nou­veau ca­pi­taine a été stop­pé dans son en­vol par une bles­sure à l’is­chio-jam­bier contre Fe­ner­bah­çe le 3 août. Il ne de­vrait pas re­trou­ver les ter­rains au mois d’août et man­que­ra le bar­rage de Ligue des cham­pions face à Villar­real. Mais même si son re­tour en Ligue 1 est re­tar­dé, le Tigre est à nou­veau prêt à ru­gir. Son en­tente avec Va­lère Ger­main pour­rait être l’atout nu­mé­ro un de l’AS Mo­na­co, dont l’ob­jec­tif est de prendre la deuxième place à Lyon.

Fe­kir doit rat­tra­per le temps per­du

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.