Un « pa­que­bot » sau­vé du nau­frage

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - CH­RIS­TOPHE LEVENT

UN VASTE PA­QUE­BOT jaune ac­cos­té au coeur d’un parc ar­bo­ré. Avec ses nom­breuses fe­nêtres ali­gnées, sa « che­mi­née » cen­trale et son « pont ter­rasse », l’im­mense vil­la Ca­vrois, à quelques en­ca­blures de Rou­baix (Nord), ap­pelle in­évi­ta­ble­ment l’image ma­ri­time. Chefd’oeuvre de l’ar­chi­tec­ture du XXe siècle, réa­li­sa­tion d’un grand ar­chi­tecte de l’époque, Ro­bert Mal­letS­te­vens (1886-1945), la de­meure est ou­verte au pu­blic de­puis un peu plus d’un an, sous la hou­lette du Centre des mo­nu­ments na­tio­naux (CMN). Après avoir failli dis­pa­raître corps et âme, vic­time d’an­nées d’aban­don et de pillage.

Un châ­teau mo­derne

Au­jourd’hui, elle a re­trou­vé toute sa splen­deur. En 1929, Paul Ca­vrois, qui a fait for­tune dans le tex­tile, veut faire construire une belle vil­la pour lui et sa fa­mille de 7 en­fants sur un ter­rain qu’il vient d'ac­qué­rir, à Croix. Après avoir hé­si­té, il choi­sit Ro­bert Mal­let-Ste­vens, un chantre de l’ar­chi­tec­ture mo­der­niste, qui va construire pour lui « un châ­teau mo­derne » : 1 840 m2 de sur­face ha­bi­table et 830 m2 de ter­rasse, une fa­çade de 60 m de long re­cou­verte de briques jaunes et un plan en deux ailes sy­mé­triques, comme les « châ­teaux à la fran­çaise ». Avec comme ca­hier des charges « air, lu­mière, tra­vail, sports, hy­giène, confort et éco­no­mie ».

A l’in­té­rieur, les vi­si­teurs peuvent dé­cou­vrir pas moins d’une ving­taine de pièces aux di­men­sions par­fois co­los­sales, comme une salle de bains de 60 m2. Mais ici le luxe n’est pas tape-à-l’oeil. Il ré­side dans les vo­lumes et le choix des ma­té­riaux : marbre vert de Suède pour la salle à man­ger pa­ren­tale ou marbre de Sienne au­tour de la che­mi­née, plan­chers en chêne, en zin­ga­na, en aca­jou ou en iro­ko. La vil­la offre aus­si un un confort et des in­no­va­tions tech­no­lo­giques peut com­munes dans les an­nées 1930 : chauf­fage cen­tral, as­cen­seur, ven­ti­la­tion, té­lé­phone et, plus éton­nant, un sys­tème de dif­fu­sion de la TSF et une hor­loge in­té­grée aux murs dans toutes les pièces… Elle dis­pose éga­le­ment d’une salle de sport, d’une salle de jeux pour les en­fants et d’une pis­cine ex­té­rieure. Chaque meuble de la vil­la a été conçu par l’ar­chi­tecte. Le parc ar­bo­ré est do­té d’un fan­tas­tique mi­roir d’eau, en per­pen­di­cu­laire du bâtiment, qui offre une for­mi­dable pers­pec­tive.

Une pièce, qui fait par­tie de la vi­site, mé­rite aus­si qu’on s’y at­tarde. Son pla­fond est lé­preux, le plan­ché ron­gé par l’hu­mi­di­té et les murs éven­trés. Elle est là pour té­moi­gner de l’état de la vil­la en 2008, avant la longue et coû­teuse (23 M€) res­tau­ra­tion. Il au­rait été dom­mage de s’en pri­ver : en un an, 155 000 vi­si­teurs, sont tom­bés sous le charme du Pa­que­bot.

Croix (Nord). La vil­la Ca­vrois est l’oeuvre de Ro­bert Mal­let-Ste­vens. La de­meure co­los­sale a été cons­truite dans les an­nées 1930. La res­tau­ra­tion du lieu a com­men­cé en 2008.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.