Can­na­bis en te­nue de ca­mou­flage

STU­PÉ­FIANTS. Des tra­fi­quants avaient dis­si­mu­lé un vaste ré­seau de plan­ta­tions de can­na­bis dans une zone de brous­sailles qua­si-in­ac­ces­sibles près de Dax. Un avion et un trac­teur ont été né­ces­saires pour les dé­ni­cher.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Ju­lien Du­gay, le com­mis­saire de Dax NI­CO­LAS JACQUARD

À PIED, par avion, et même… en trac­teur ! Tous les moyens ou presque ont été uti­li­sés par les po­li­ciers de Dax (Landes) afin d’iden­ti­fier de ma­nière ex­haus­tive les contours d’une vaste plan­ta­tion de can­na­bis. La se­maine der­nière, ils ont ain­si mis la main sur très exac­te­ment 438 pieds. Soit un poids brut de près de 600 kg de plantes, les­quelles au­raient pro­duit une cin­quan­taine de ki­los d’herbe si elles avaient pu at­teindre leur ma­tu­ri­té.

Elles n’en au­ront donc pas eu le temps, vic­times, ini­tia­le­ment, d’un « ren­sei­gne­ment ». Par­tant de là, les hommes de la bri­gade de sû­re­té ur­baine (BSU) des Landes se sont donc lan­cés sur cette piste can­na­bique. Au fil de leurs sur­veillances, ils iden­ti­fient cinq in­di­vi­dus liés de près ou de loin à cette plan­ta­tion qua­si in­dus­trielle.

Mar­di der­nier, ap­puyés par leurs ho­mo­logues de la BRI de Bayonne et la bri­gade cy­no­phile de Bor­deaux, ils passent à l’ac­tion et pro­cèdent aux in­ter­pel­la­tions. Reste alors à dé­tailler le pé­ri­mètre des plan­ta­tions. Pas évident, au vu de la confi­gu­ra­tion des lieux. Car si la zone de cul­ture n’est si­tuée qu’à trois mi­nutes du centre-ville, elle se trouve dans un sec­teur pé­ri­ur­bain par­se­mé de brous­sailles de plu­sieurs mètres de hau­teur, cen­sées jus­te­ment pro­té­ger les plants de can­na­bis des re­gards in­dis­crets.

Qu’à ce­la ne tienne. Les po­li­ciers de Dax font alors ap­pel à leurs ho­mo­logues de la police aux fron­tières (PAF) de Bor­deaux, les­quels dis­posent, via leur bri­gade aé­ro­nau­tique, d’un pe­tit avion. Un po­li­cier de Dax y em­barque. C’est lui qui, de­puis les airs, va gui­der ses col­lègues res­tés au sol. En pre­nant de la hau­teur, il par­vient à des­si­ner la carte des vingt et une par­celles qui com­po­saient la plan­ta­tion. « Sans l’avion, nous n’au­rions pas pu toutes les trou­ver, re­lève Ju­lien Du­gay, le com­mis­saire de Dax. Elles étaient toutes sé­pa­rées les unes des autres, re­liées par des sen­tiers dis­si­mu­lés. » Pour les at­teindre, les po­li­ciers uti­lisent alors un trac­teur équi­pé d’une épa­reuse, ces dé­brous­sailleuses fixées à un bras art i c u l é g é né r a l e - ment uti­li­sées pour cou­per la vé­gé­ta­tion en bor­dure de route.

Au terme de l’en­quête, cinq hommes, âgés de 19 à 33 ans et membres de la com­mu­nau­té des gens du voyage sé­den­ta­ri­sés, ap­pa­raissent liés à la plan­ta­tion, ré­gu­liè­re­ment ar­ro­sée et bé­né­fi­ciant des meilleurs en­grais. Trois ré­sident à proxi­mi­té. Aux do­mi­ciles des deux autres, si­tués en ville, res­pec­ti­ve­ment 8 et 41 pieds sont mis au jour, ve­nant s’ajou­ter aux 389 de la plan­ta­tion en plein air. Les cinq sus­pects ont été ju­gés lun­di en com­pa­ru­tion im­mé­diate au tri­bu­nal de Dax. Deux ont été condam­nés à six et neuf mois de pri­son ferme, les trois autres étant re­laxés. Le par­quet a d’em­blée an­non­cé qu’il al­lait faire ap­pel de ces re­laxes.

« Sans l’avion, nous n’au­rions pas pu trou­ver toutes les par­celles »

@ni­co­jac­quard

Dax (Landes). Les par­celles de can­na­bis étaient sé­pa­rées les unes des autres et per­dues au mi­lieu de brous­sailles de plu­sieurs mètres de hau­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.