A la pis­cine, ça sent le soufre

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Ca­mille La­court, 5e de la fi­nale du 100 m dos ÉRIC BRU­NA

« Ça me donne en­vie de vo­mir de voir des gens qui ont tri­ché sur les po­diums »

m’énerve et me fend le coeur. J’ai­me­rais qu’on fasse quelque chose. »

D’autres vont en­core plus loin. L’Aus­tra­lien Mack Hor­ton, vain­queur du 400 m, a al­lu­mé la pre­mière mèche contre Sun Yang, deuxième, le qua­li­fiant de « tri­cheur do­pé ». En 2014, le Chi­nois avait été sus­pen­du trois mois pour avoir pris un sti­mu­lant, le tri­mé­ta­zi­dine, pres­crit dans le cadre de pal pi t at i ons c ar di aques.

Après la vic­toire du Chi­nois sur 200 m NL, lun­di soir, Ca­mille La­court a sor­ti le lan­cef l ammes. « J’es­père que la Fi­na (NDLR : Fé­dé­ra­ti o n i nt e r na­tio­nale) va ré­agir et ar­rê­ter ce mas­sacre, parce que ça de­vient triste, a lâ­ché le Mar­seillais, 5e du 100 m dos der­rière un autre Chi­nois, Xu Jiayu (2e). Ils n’ont rien à faire dans un sport. Ils ont qu’à faire une Fé­dé de char­gés et s’amu­ser entre eux. Ça me donne en­vie de vo­mir de voir des gens qui ont tri- ché sur les po­diums. Sun Yang, il pisse vio­let… »

A froid, le na­geur du CNM, dont un ca­ma­rade de club (Bousquet) a été sus­pen­du deux mois en 2010 pour un contrôle po­si­tif à l’hep­ta­mi­nol (uti­li­sé pour cal­mer une crise d’hé­mor­roïdes), as­sume : « Ce n’était cer­tai­ne­ment pas le mo­ment mais je ne le regrette pas. »

Clé­ment Mi­gnon ap­puie : « Ça gan­grène le sport. On parle beau­coup de la Rus­sie et de la Chine mais il n’y a pas que ces pays. Ça gâche le plai­sir, et des car­rières. »

Le pu­blic bré­si­lien, lui, a dé­ci­dé de huer les Russes. Ou­bliant que Ce­sar Cie­lo, contrô­lé po­si­tif à un diu­ré­tique en 2011, avait par mi­racle éco­pé d’un simple aver­tis­se­ment pour par­ti­ci­per aux Mon­diaux.

Dans cette am­biance, le Co­mi­té i nter­na­tio­nal olym­pique ( CIO) s’est fen­du d’un rap­pel à l’ordre. « Nous vou­lons vrai­ment en­cou­ra­ger la li­ber­té d’ex­pres­sion, a ré­agi Mark Adams, le porte-pa­role du CIO. Mais les Jeux, c’est le res­pect des autres et le res­pect du droit des autres à par­ti­ci­per. » C’est ce der­nier point qui pose ques­tion.

Rio (Bré­sil), hier. La co­lère gronde au stade aqua­tique. Entre les ac­cu­sa­tions de do­page entre na­geurs et les sif­flets du pu­blic en­vers les Russes et les Chi­nois, l’am­biance est lourde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.