Lé­gumes an­ciens et bio­dy­na­mie, le pa­ri ga­gnant de Mat­thieu

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - AR­MELLE PARION

IL A D’ABORD me­ner l’ex­pé­rience dans une pé­pi­nière de 700 m2, et pré­voit dé­jà de culti­ver 60 ares, soit près de dix fois plus, en 2017. Mat­thieu Le­mou­zy a réus­si son pa­ri de re­mettre au goût du jour, et sans pes­ti­cides, 9 va­rié­tés de to­mates an­ciennes, dont la royale des gui­neaux et la reine de Sainte-Marthe. A Alay­rac (Aveyron), grâce à la bio­dy­na­mie, ce cham­pion de France en re­con­nais­sance des vé­gé­taux et expert en ar­bo­ri­cul­ture or­ne­men­tale pro­duit aus­si 30 va­rié­tés de lé­gumes rares et an­ciens en voie de dis­pa­ri­tion, et 250 plantes aro­ma­tiques, mé­di­ci­nales et mé­dié­vales. « Je suis très sa­tis­fait d’avoir réus­si à faire pous­ser des me­lons pe­tits-gris de Rennes et Vieille France. Ils ont beau­coup de goût, tout comme mes to­mates, et je suis le seul à les faire pous­ser en Aveyron. Le tra­vail avec les mi­croor­ga­nismes du sol em­pêche plus de 90 % des ma­la­dies et des at­taques de ra­va­geurs », as­sure ce jeune culti­va­teur de 27 ans.

Sol riche et cal­culs pré­cis

Pas­sion­né par la bio­dy­na­mie, une mé­thode qui consiste à prendre en compte le sol et la plante, en ap­por­tant le mi­ni­mum na­tu­rel et né­ces­saire, il sou­haite di­ver­si­fier l’ex­ploi- ta­tion bo­vine de son père, clas­sée bio de­puis 1997, et la rem­pla­cer pro­gres­si­ve­ment par des pé­pi­nières, des ver­gers et un ar­bo­re­tum. « Il faut un sol riche et des cal­culs pré­cis. J’ai beau­coup de dif­fi­cul­tés à trou­ver des graines bio­lo­giques, à la fois rares et an­ciennes, mais je ne vois pas l’in­té­rêt de culti­ver des va­rié­tés hy­brides. » Il choi­sit donc des va­rié­tés d’ori­gine, un tant soit peu pro­duc­tives et do­tées de qua­li­tés nu­tri­tion­nelles et gus­ta­tives, pour faire connaître ces es­pèces ori­gi­nales et mé­con­nues.

Son ap­pel au fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif, grâce au­quel il a col­lec­té 5 000 €, lui a per­mis de mettre sur pied son pro­jet au prin­temps. Dé­jà, il vend fruits et lé­gumes dans des bou­tiques avey­ron­naises mais aus­si dans une co­opé­ra­tive à Pa­ris. En de- hors de l’été, Mat­thieu Le­mou­zy fait aus­si du conseil dans son ca­bi­net d’études en ges­tion éco­lo­gique du pa­tri­moine ar­bo­ré. Et il ne compte pas s’ar­rê­ter là. « Je sou­haite aug­men­ter le nombre d’aro­ma­tiques, de me­lons, d’au­ber­gines, de cour­gettes, lan­cer les fraises, et aus­si me mettre à la confec­tion d’in­fu­sions et de si­rops. »

Alay­rac (Aveyron.) Mat­thieu Le­mou­zy (à droite) pré­serve des es­pèces rares et an­ciennes de lé­gumes. Il uti­lise la mé­thode de la bio­dy­na­mie qui consiste à prendre en compte le sol et la plante en ap­por­tant le mi­ni­mum né­ces­saire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.