Airbnb : géant du

Le site de lo­ca­tion de lo­ge­ments entre par­ti­cu­liers car­tonne en France mais n’a payé que 69 168 € d’im­pôts en 2015.

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - En­quête réa­li­sée par BO­RIS CAS­SEL ET MAT­THIEU PELLOLI

CE SITE A RÉVOLUTIONNÉ la vie des tou­ristes. A Pa­ris, Londres, Bar­ce­lone ou New York, trois clics suf­fisent pour dé­ni­cher pour pas cher de su­perbes ap­par­te­ments à louer. Airbnb est le sum­mum du bran­ché. Même la finance en est fan. Fon­dée en 2008, l’en­tre­prise amé­ri­caine vient de le­ver des fonds et pè­se­rait, se­lon les ana­lystes, 30 Mds$ (en­vi­ron 27 Mds€) ! Avec, ré­jouis­sons-nous, la France comme fer de lance. Un pays où i l a payé l ’ an­née dernière… 69 168 € d’im­pôts. A peine plus que le prix d’une BMW Sé­rie 5 tout équi­pée ! Et ce mon­tant est en baisse (- 18 % par rap­port à 2014).

Airbnb, im­ma­tri­cu­lé dans l’Etat du De­la­ware (un pa­ra­dis fis­cal amé­ri­cain), est pas­sé maître dans l’art d’op­ti­mi­ser sa fis­ca­li­té. Maître dans l’art de flir­ter avec la ligne jaune et de jon­gler à son avan­tage entre les dif­fé­rentes lé­gis­la­tions eu­ro­péennes. Le siège so­cial eu­ro­péen est ins­tal­lé… en Ir­lande, où l’im­pôt sur les so­cié­tés (12,5 %) est le plus faible du Vieux Conti­nent. Sa stra­té­gie res­pecte le droit, mais choque la mo­rale. Et chauffe à blanc les pro­fes­sion­nels de l’hô­tel­le­rie. L’au­tomne der­nier, ils ont dé­po­sé plainte contre X au­près du pôle fi­nan­cier du par­quet de Pa­ris pour non-res­pect des ré­gle­men­ta­tions. Dans leur vi­seur : une cen­taine de plates-formes, Airbnb en tête.

Une ac­ti­vi­té dif­fi­cile à éva­luer

L’en­quête, me­née par la Di­rec­tion gé­né­rale de la consom­ma­tion, de la concur­rence et de la ré­pres­sion des fraudes, est tou­jours en cours. Elle doit no­tam­ment faire la lu­mière sur l’ac­ti­vi­té des plates-formes, dif­fi­cile à « es­ti­mer pré­ci­sé­ment », re­gret­tait dé­jà Eric Woerth (LR) en 2014 dans un rap­port par­le­men­taire sur la fis­ca­li­té des hé­ber­ge­ments tou­ris­tiques. Celles-ci « semblent d’ailleurs te­nir à ce que leur chiffre d’af­faires reste se­cret », dé­plo­rait l’ex-mi­nistre du Bud­get. « Je ne suis pas à l’aise pour vous ré­pondre », avait be­noî­te­ment concé­dé Ni­co­las Fer­ra­ry, le res­pon­sable France d’Airbnb de l’époque, lors de son au­di­tion par les dé­pu­tés.

Qu’en pense Ber­cy ? L’ad­mi­nis­tra­tion s’in­ter­dit tout com­men­taire, en s’abri­tant der­rière le sa­cro-saint se­cret fis­cal, quitte à être taxée de pas­si- vi­té. C’est pour­tant faux. Ces der­niers mois, le mi­nis­tère des Fi­nances a dur­ci le ton vis-à-vis des géants amé­ri­cains. Boo­king.com s’est vu no­ti­fier un re­dres­se­ment de 356 M€ et le fisc a por­té plainte contre Google. Une en­quête est en cours au par­quet na­tio­nal fi­nan­cier. Se­lon nos in­for­ma­tions, Ber­cy n’a pas en­core en­clen­ché de pro­cé­dure concer­nant Airbnb.

En­quête ju­di­ciaire, pres­sion du fisc, hô­te­liers au bord de la crise de nerfs : les nuages s’amon­cellent au­des­sus du Bé­lo, le lo­go en forme de coeur in­ver­sé d’Airbnb. Et les par­le­men­taires aus­si en­tendent être de la coa­li­tion cet au­tomne, lors du pro­jet de loi de Fi­nances 2017. Objectif ? Faire dé­col­ler l’im­pôt au-de­là des mal­heu­reux 69 168 € ob­te­nus en 2015. De son cô­té, l’en­tre­prise s’en tient à sa ligne de dé­fense ha­bi­tuelle : « Airbnb se conforme aux lois fis­cales dans les pays où nous exer­çons nos ac­ti­vi­tés. Notre bu­reau en France four­nit des ser­vices de mar­ke­ting et paie toutes les taxes ap­pli­cables. » Pas sûr que ce­la suf­fise à apai­ser ceux qui veulent le voir pas­ser à la caisse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.