Com­ment fonc­tionne la com­bine

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR -

TOU­JOURS PLUS de lo­ge­ments à louer, tou­jours moins d’im­pôts à payer. C’est le pa­ra­doxe fran­çais d’Airbnb. Mal­gré le boom de son bu­si­ness en France — 30 000 an­nonces pro­po­sées en 2013, 300 000 au­jourd’hui —, le géant amé­ri­cain du Net n’a en ef­fet payé que 69 168 € d’im­pôt sur les bé­né­fices des so­cié­tés en 2015.

Une très faible contri­bu­tion dans un pays pour­tant pré­sen­té comme l’une des des­ti­na­tions phares de cette mul­ti­na­tio­nale du tou­risme. Pour com­prendre l’astuce, notre jour­nal s’est plon­gé dans la tor­tueuse comp­ta­bi­li­té d’Airbnb. Ins­truc­tif. 3% du cô­té de l’hé­ber­geur et [...], en moyenne, de 9 % du cô­té du voy­geur, soit 12 % au to­tal », in­di­quait en 2014, lors d’une au­di­tion à l’as­sem­blée na­tio­nale, Ni­co­las Fer­ra­ry, le re­pré­sen­tant d’Airbnb en France.

Sauf qu’Airbnb, dans une ré­cente étude, a an­non­cé re­ver­ser 481 M€ par an aux hôtes. Ce qui — après une pe­tite règle de trois — per­met d’es­ti­mer le chiffre d’af­faires fran­çais du groupe à un peu plus de 65 M€ par an.

Quant aux sa­la­riés pa­ri­siens d’Airbnb, of­fi­ciel­le­ment, ils ne tra­vaillent pas pour les hôtes et voya­geurs hexa­go­naux. Ils sont sim­ple­ment em­ployés pour ef­fec­tuer du « mar­ke­ting » et de la « pro­mo­tion » afin que le bu­si­ness de la so­cié­té ir­lan­daise se dé­ve­loppe. « En contre­par­tie de ces pres­ta­tions, Airbnb France Sarl re­fac­ture les coûts sup­por­tés, ma­jo­rés d’une marge », écrit l’en­tre­prise dans ses comptes 2015. Une « marge » qui suf­fit à payer les sa­la­riés et les lo­caux, sans trop gé­né­rer de pro­fits en France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.