La piste du com­plice tou­lou­sain

AS­SAS­SI­NAT DU PÈRE HA­MEL. Un jeune homme, qui avait ren­con­tré Ker­miche et Pe­tit­jean la veille de l’at­taque pour un « stage de théo­lo­gie », res­tait en garde à vue hier. Il dit avoir pris peur en dé­cou­vrant leur ra­di­ca­li­té.

Aujourd'hui en France - - TERRORISME - TI­MO­THÉE BOUTRY ET ERIC PEL­LE­TIER

L’EN­QUÊTE sur l’as­sas­si­nat du père Jacques Ha­mel, le 26 juillet der­nier à Saint-Etienne-du-Rou­vray (Seine-Ma­ri­time), a fait un dé­tour in­at­ten­du par le sud-ouest de la France en dé­but de se­maine. Y., un jeune homme de 21 ans, a été ar­rê­té lun­di en dé­but d’après-mi­di par la sous-di­rec­tion an­ti­ter­ro­riste (SDAT), à Pech­bon­nieu, une com­mune si­tuée au nord de Tou­louse (Haute-Ga­ronne).

Les po­li­ciers spé­cia­li­sés cherchent à dé­ter­mi­ner si le Tou­lou­sain est im­pli­qué dans la pré­pa­ra­tion de l’at­taque en pleine messe de la pe­tite église par Adel Ker­miche et Ab­del-Ma­lik Pe­tit­jean. Après avoir pris en otages cinq per­sonnes, dont une a été griè­ve­ment bles­sée, et égor­gé l e prêtre, ces der­niers étaient sor­tis au-de­vant de la po­lice, puis avaient été abat­tus par les uni­tés de la Bri­gade de re­cherche et d’in­ter­ven­tion (BRI) de Rouen.

Y. est un té­moin clé pour com­prendre l’en­chaî­ne­ment du drame et la per­son­na­li­té des tueurs. In­con­nu jus­qu’alors des ser­vices de po­lice, le sus­pect est pro­ba­ble­ment l’un des der­niers à avoir cô­toyé Ker­miche et Pe­tit­jean. Dé­crit par une source proche du dos­sier comme un jeune homme in­fluen­çable, « s’in­té­res­sant de­puis peu à la re­li­gion mu­sul­mane » et ayant ver­sé dans une pra­tique ra­di­cale, il était en contact avec les deux au­teurs : son nu­mé­ro de té­lé­phone a en ef­fet été re­trou­vé dans leurs por­tables res­pec­tifs, ce qui a gui­dé les en­quê­teurs jus­qu’à lui.

Le Tou­lou­sain est, par ailleurs, soup­çon­né d’être l’un des par­ti­ci­pants à la chaîne pri­vée ani­mée par Ker­miche sur la mes­sa­ge­rie Tele- gram. Ce qui confirme le rôle pris ces der­nières an­nées par cette ap­pli­ca­tion chif­frée dans les ren­contres entre fon­da­men­ta­listes mu­sul­mans ha­bi­tant pour­tant à plu­sieurs cen­taines de ki­lo­mètres de dis­tance.

Le 24 j uillet der­nier, Y. quitte la ré­gion tou­lou­saine et tra­verse la France pour rendre vi­site ses contacts r ouen­nais, vrai­sem­bla­ble­ment pour la pre­mière fois.

Il vou­lait, a-t-il sou­te­nu en garde à vue, par­ti­ci­per à un stage théo­lo­gique sur l’is­lam des ori­gines. Il ren­contre d’abord Pe­tit­jean dans un parc puis dé­couvre Ker­miche au pe­tit ma­tin à l’oc­ca­sion de la prière alors qu’il passe la nuit sur un ca­na­pé. Mais le ri­go­risme de ses hô- tes le dis­suade de res­ter, af­firme-til. C’est pour­quoi, dès le len­de­main, il rentre chez lui. En ap­pre­nant la nou­velle de l’at­taque dans les mé­dias, le 26 juillet, il fait im­mé­dia­te­ment le rap­pro­che­ment, re­dou­tant le pire. Sans pour au­tant se rendre dans un com­mis­sa­riat pour t émoi­gner l or s que l e nom des deux as­saillants a été dif­fu­sé.

Les en­quê­teurs cherchent à vé­ri­fier sa ver­sion et à dé­ter­mi­ner s’il avait connais­sance du pro­jet d’at­ten­tat, un pro­jet dont Ker­miche ne fai­sait pas mystère. Se­lon « l’Ex­press », le 19 juillet, soit cinq jours avant l’al­ler et re­tour de Y. en Seine-Ma­ri­time, le dji­ha­diste re­com­mande sur sa chaîne Te­le­gram de pas­ser à l’ac­tion en France : « Tu prends un cou­teau, tu vas dans une église, tu fais un car­nage, bim. Tu tranches deux ou trois têtes et c’est bon c’est fi­ni. » La veille de l’at­taque, ce même Ker­miche pro­met « des gros trucs » à ve­nir et de­mande à son ré­seau de par­ta­ger « di­rect » l’évé­ne­ment quand il pas­se­ra à l’ac­tion.

L’en­quête a dé­jà conduit à la mise en exa­men de Fa­rid K., un cou­sin d’Ab­del-Ma­lik Pe­tit­jean, écroué le 31 juillet. Cet homme de 30 ans « avait par­fai­te­ment connais­sance, si ce n’est du lieu et du jour pré­cis, de l’im­mi­nence d’un pro­jet d’ac­tion vio­lente », se­lon le par­quet de Pa­ris.

La garde à vue d’Y., qui a été pro­lon­gée, était tou­jours en cours hier soir.

Il était un des par­ti­ci­pants à la chaîne pri­vée ani­mée par Ker­miche sur l’ap­pli­ca­tion Te­le­gram

Pech­bon­nieu (Haute-Ga­ronne), hier. Le jeune homme de 21 ans, qui ha­bite ce lo­tis­se­ment au nord de Tou­louse, a été in­ter­pel­lé lun­di.

Saint-Étienne-du-Rou­vray (Seine-Ma­ri­time). Le 26 juillet, Adel Ker­miche et Ab­del-Ma­lik Pe­tit­jean pé­né­traient dans cette église et as­sas­si­naient le père Jacques Ha­mel. Un at­ten­tat dont Ker­miche avait par­lé à ses abon­nés sur l’ap­pli­ca­tion Te­le­gram.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.