« Que les di­ri­geants ar­rêtent de nous men­tir »

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Rio Propos re­cueillis par É.B.

Alain Ber­nard, cham­pion olym­pique du 100 m NL à Pé­kin en 2008, consul­tant pour Ca­nal + Dans la nuit de mar­di à mer­cre­di, dans une confé­rence de presse un brin sur­réa­liste, Yan­nick Agnel est ve­nu éta­blir sa vé­ri­té sur l’af­faire du re­lais 4 x 200 m (voir nos édi­tions d’hier). Le Mul­hou­sien, qui tire tris­te­ment sa ré­vé­rence, pré­tend qu’il a tou­jours vou­lu par­ti­ci­per aux sé­ries même s’il souf­frait d’une si­nu­site et pointe une dé­ci­sion uni­la­té­rale de la DTN. Bref, un jo­li sac de noeuds. Il y a deux ans, pen­dant le Cham­pion­nat d’Eu­rope de Ber­lin, Alain Ber­nard ti­rait la son­nette d’alarme dans nos co­lonnes. « Je suis in­quiet pour l’ave­nir de l’équipe de France, nous confiait-il. Tu peux avoir un ou deux arbres qui cachent la fo­rêt. Mais quand l’arbre tombe ? »

Cette fois, c’est la fo­rêt qui est tom­bée…

ALAIN BER­NARD. Je n’ose­rais pas dire qu’il faut faire le mé­nage, mais bon… Il faut au moins mettre tout le monde dans une même pièce, quitte à prendre un mé­dia­teur. Il y a tel­le­ment de non-dits. Ce qu’a fait Jor­dan Po­thain est très fort et très cou­ra­geux. Il a dit : « Je veux cre­ver l’ab­cès. » On ne crève pas l’ab­cès quand tout va bien. Que les di­ri­geants ar­rêtent de nous men­tir. Il y a quelque chose qui ne va pas. C’est plus une ques­tion de staff que de na­geurs. Les clans, les af­fi­ni­tés, ça exis­te­ra tou­jours. Ce qui n’est pas nor­mal, c’est de lais­ser cette dé­rive…

Y a-t-il un ca­pi­taine dans le ba­teau ?

(Sou­rire.) Le DTN est sû­re­ment com­pé­tent, puis­qu’il a été choi­si. Qui l’a choi­si ? Le pré­sident, et alors ? Fran­cis Luyce (NDLR : le pré­sident) et Claude Fau­quet (NDLR : an­cien DTN) n’étaient pas les meilleurs amis du monde, et pour­tant ils ont pris sur eux et ça a mar­ché. Je re­pose la ques­tion : qui est le chef ? Où est le chef ? Je cherche quel­qu’un ca­pable de dire : « J’ai fait ces choix et je les

as­sume. »

Où est le mo­dèle d’ex­cel­lence de la natation fran­çaise ?

C’est bien plus fa­cile et ra­pide de tout dé­truire, même si le mo­dèle n’était pas for­cé­ment pé­renne en­core dix ans. Mais, à par­tir du mo­ment où on évo­lue sur un sys­tème de sé­lec­tions et de cri­tères, il faut s’y te­nir. Le fait de chan­ger de DTN trois fois en quatre ans est symp­to­ma­tique du fait qu’il n’y a pas de ligne de conduite. Ces der­nières an­nées, beau­coup de choses ont tour­né en notre fa­veur. Mais on avait des ca­rences (4 nages, brasse) dont on n’a ja­mais par­lé. C’est triste mais on re­vient à la vé­ri­té. Si Florent (NDLR : Ma­nau­dou sur 50 m) ne nage pas bien, ce se­ra la ca­tas­trophe. En même temps, c’est dé­jà la ca­tas­trophe…

Se­riez-vous prêt à vous in­ves­tir pour ai­der les Bleus ?

Je me suis oc­cu­pé de moi ces der­nières an­nées et ça peut être dif­fé­rent sur les quatre pro­chaines. J’in­ter­viens avec De­nis (NDLR : Au­guin, son an­cien coach) dans ses stages pour la re­lève et ça me pas­sionne. Il y a quelques mois, j’ai ren­con­tré le pré­sident, je lui ai dit que j’étais prêt à m’in­ves­tir mais que je ne pou­vais pas le faire gra­tui­te­ment et qu’il fal­lait que je puisse ga­gner ma vie sans mes par­te­naires. Il m’a dit : « Garde tes par­te­naires, je te pose juste la ques­tion pour savoir si tu veux être élu. » Elle est là, la ré­flexion ! Il vou­lait mon image, pas mes com­pé­tences. Je ne veux pas cau­tion­ner ça. Qu’est-ce qu’on a de­man­dé à Laure (Ma­nau­dou), Hugues (Du­boscq), Amau­ry (Le­veaux) ou moi ? On est tous mé­daillés olym­piques et on ne nous a ja­mais rien pro­po­sé…

« On est tous mé­daillés olym­piques et on ne nous a ja­mais rien pro­po­sé… »

Au­cun Fran­çais ne par­ti­ci­pait à la fi­nale du 100 m nage libre la nuit dernière après l’éli­mi­na­tion de Clé­ment Mi­gnon en de­mi-fi­nale (14e temps en 48’’57). Une pre­mière de­puis 2004. Le cham­pion du monde en titre Ning Ze­tao était lui aus­si pas­sé à la trappe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.