2. Ce ju­ge­ment était-il pré­vi­sible ?

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR -

« C’est une dé­ci­sion in­com­pré­hen­sible et cho­quante », s’in­dignent Mes To­ma­si­ni et Bo­nag­giun­ta qui se disent « vé­ri­ta­ble­ment sous le choc ». Et les deux pé­na­listes de rap­pe­ler que le par­quet de Me­lun s’était pro­non­cé en fa­veur de cette li­bé­ra­tion condi­tion­nelle. « C’est un dos­sier qui rem­plit toutes les condi­tions », avait fait va­loir la pro­cu­reur Béa­trice An­ge­lel­li, qui a fait ap­pel de ce re­fus dès hier. L’af­faire n’al­lait pour­tant pas de soi car la commission plu­ri­dis­ci­pli­naire des me­sures de sû­re­té, où siègent entre autres un ma­gis­trat, un re­pré­sen­tant du pré­fet, un avo­cat et des ex­perts, avait ren­du un avis dé­fa­vo­rable. « Ce n’est qu’un avis consul­ta­tif et en­core il est contra­dic­toire puisque les rap­ports sur l’éva­lua­tion de sa dan­ge­ro­ris­té ain­si que ceux des ex­perts psy­chiatres et psy­cho­logues étaient fa­vo­rables », rap­pellent les avo­cates de cette femme condam­née à deux re­prises à dix ans de pri­son par un ju­ry po­pu­laire. Se­lon elles, « l’ab­sence de dan­ge­ro­ris­té et de risque de ré­ci­dive » chez Jac­que­line Sau­vage au­rait dû abou­tir à sa li­bé­ra­tion. Un ex­cès de confiance cor­ri­gé par le TAP.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.