Vi­caut croit en son étoile

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - SAN­DRINE LEFÈVRE

USAIN BOLT aime dé­ci­dé­ment bien les Fran­çais. Il y a cinq ans, il s’amu­sait à gen­ti­ment cham­brer Ch­ris­tophe Le­maitre au mo­ment de son podium aux Mon­diaux de Dae­gu (Co­rée du Sud). Cette fois, il a eu un mot pour Jim­my Vi­caut lors de sa confé­rence de presse. « Je sais ce qu’il a ac­com­pli et je le res­pecte, a sou­li­gné le sex­tuple cham­pion olympique. J’ap­pré­cie le fait de concou­rir contre des gens qui se prennent au sérieux. » « Il parle de moi en di­sant qu’il me res­pecte, c’est co­ol, ré­torque Vi­caut. Il y a huit ans, je le re­gar­dais à la té­lé battre son re­cord du monde, main­te­nant je cours avec lui ! » Qu’on se le dise, le Fran­çais, en­ga­gé dans les sé­ries au­jourd’hui, voit grand.

La­ville­nie en qua­lifs

En juin, la veille d’éga­ler son re­cord d’Eu­rope (9’’86), il cla­mait qu’il sou- hai­tait « battre Usain Bolt » ! « Si je suis ve­nu à Rio, ce n’est pas pour faire du tou­risme mais pour al­ler le plus loin pos­sible », an­nonce-t-il. Autre Fran­çais en­ga­gé, Ch­ris­tophe Le­maitre n’est pas dans le même état d’es­prit. Le Sa­voyard ne brille plus au­tant qu’en 2010 et s’ima­gine plu­tôt jouer les trouble-fête sur 200 m.

A la perche, Re­naud La­ville­nie, le te­nant, par­ti­ci­pe­ra la nuit pro­chaine aux pé­rilleuses qua­li­fi­ca­tions (il faut pas­ser 5,75 m). « Men­ta­le­ment, je suis bien, j’ai en­vie d’en­trer dans la com­pé­ti­tion, sou­ligne le dé­ten­teur de la meilleure perf de la sai­son (5,96 m). Je ne suis pas trop en mode dé­fense de mon titre mais plu­tôt en mode at­taque. Quand je vais en­trer dans le stade, je vais ou­blier qua­si­ment tout. Je re­pars de zé­ro pour al­ler cher­cher une nou­velle mé­daille d’or olympique. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.