In­demne, Tif­fa­ny veut sur­mon­ter le trau­ma­tisme

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - T.B.

Une boule au ventre qui se forme lors­qu’elle croise un ca­mion. Des images qui en­va­hissent son es­prit — et no­tam­ment celle de ce pe­tit gar­çon in­cons­cient du même âge que son fils — à chaque fois que le drame est évo­qué. Même si elle as­sure al­ler « mieux » et que les nuits d’an­goisse in­som­niaques aient ces­sé, Tif­fa­ny reste en­core mar­quée par l’at­ten­tat au­quel elle a as­sis­té aux cô­tés de son com­pa­gnon. « Le ca­mion est pas­sé juste de­vant nous, en lais­sant tous ces corps der­rière lui », souffle cette ai­de­soi­gnante de 27 ans, ori­gi­naire de Haute-Sa­voie, ve­nue pas­ser le wee­kend du 14 Juillet à Nice. Tif­fa­ny n’a pas contac­té un psy­cho­logue. Elle a en re­vanche ren­con­tré une ju­riste de l’as­so­cia­tion d’aide aux vic­times de son dé­par­te­ment. « Elle m’a conseillé sur les dé­marches pour por­ter plainte ou bé­né­fi­cier d’une in­dem­ni­sa­tion. J’ai ré­flé­chi mais, même si je me consi­dère comme vic­time, je ne me sen­tais pas lé­gi­time de ré­cla­mer de l’ar­gent, dé­taille-t-elle. Je sais que j’y au­rais sans doute droit, mais je pense que les proches des per­sonnes dé­cé­dées en ont da­van­tage be­soin. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.